A quoi sert la Ligue des droits de l’Homme ?

Témoignage d’un homme arrêté à l’aéroport de Bruxelles et enfermé au centre fermé Caricole , puis au centre fermé de Vottem. Sa demande d’asile a été rejetée malgré toutes les preuves de persécutions qu’il a subies dans son pays. Il a fini par être expulsé lors de sa troisième
tentative d’expulsion le 18 août 2012.
http://www.gettingthevoiceout.org/a-quand-les-wagons-a-bestiaux/
http://www.gettingthevoiceout.org/18082012-troisieme-tentative-dexpulsion-dun-opposant-du-congobrazzaville/

témoignage ici A quoi sert la ligue des droits de l’homme ?

Fichier à télécharger (clic droit – enregistrer sous)

Au centre fermé de Vottem, les conditions de détention n’étaient pas vraiment bonnes. Et vu la manière dont on traite les gens dans les centres, si la Belgique était vraiment un Etat de droit, là où on respecte les droits de l’homme, c’est anormal.
On était traité comme des criminels, on n’avait même pas le droit de s’exprimer. Ils faisaient tout ce qui leur semble bon: ils peuvent t’amener dans leurs cachots, et leurs cachots franchement, c’est inhumain.
Même chez moi, dans le plus profond des villages d’Afrique, ce genre de conditions n’existe pas.
Concernant mon expulsion, le plus grand cauchemar, car tu es traité comme un chien… mais même le chien est plus respecté! Tu es comme une personne qui ne mérite pas de vivre, tu es menotté, cagoulé. Menotté pas seulement aux mains, mais aussi aux pieds. On te met des chaînes aux  pieds et des menottes aux  mains, et ils sont là en train de te tirer par une ceinture serré autour des reins et ils te traînent jusque dans l’avion.

Ce qui était encore plus étonnant, on m’avait mis quelque chose au niveau de la bouche pour m’étouffer, pour empêcher la personne de crier, malgré que la personne soit cagoulée, ils te mettent encore un truc dans la bouche pour t’empêcher de crier, de parler.
Et quand vous arrivez à l’avion il y a 2 ou 3 personnes qui sont en train de s’appuyer sur toi, 2 personnes qui me serraient au niveau du cou (vers le bas) pour que personne ne puisse me voir et pour que je ne puisse pas parler, pas dire un mot.

Une fois arrivé au pays de destination ils m’ont livré comme si j’étais un criminel, quelqu’un qui a tué des gens en Europe. Vraiment, c’est malheureux vu que la manière dont nous recevons les expatriés, les étrangers, on ne fait pas ce qu’on fait là-bas.

C’est vraiment inhumain et je me demande si la Belgique est vraiment un pays où on respecte les droits humains. Non, la Belgique ne respecte pas les droits de l’homme. C’est vraiment décevant. C’était un cauchemar. Pour une personne….
Je suis d’abord un citoyen, une personne. J’ai  quand même des droits aussi là-bas? J’ai des droits qu’on doit respecter.

A l’aéroport on te déshabille. Nu, tu dois rester, nu : mais c’est quoi ça ? Tu dois rester nu, tu es à poil, c’est vraiment malheureux…

Et vous vous êtes remis de tout ça ?

Non, pas vraiment, je ne vais pas mieux, moralement on est encore abattu. Moi je suis encore abattu moralement. Et quand vous arrivez ici en Afrique, la manière dont on m’a déposé à l’aéroport, ils m’ont pris pour un criminel, un bandit. Il leur semblait que je ne suis pas ce qu’il faut. Là encore ils vont te traiter comme ce qu’ils ont dit. Tu dois d’abord passer par la prison, tu dois encore passer par la torture . Pour qu’ on puisse te libérer tu dois encore payer beaucoup d’argent, des amendes pour qu’on puisse te libérer.

Vous avez été longtemps en prison ?

Quatre jours. Pour être libéré il fallait payer 700 ou 800 euros.
Ce sont les amis qui ont fait des collectes pour payer et me faire sortir de là.

Ce que je voulais encore dire, si la Belgique pouvait changer un peu son système ce serait bien aussi.
Et je me demande ce que la Ligue des droits de l’homme fait au niveau de la Belgique. Est ce que ça existe là-bas ou pas ?

A plusieurs reprises nous avons essayé de contacter la Ligue des Droits de l’Homme, ils nous ont dit qu’ils ne peuvent rien faire maintenant. Quelle est leur utilité s’ils ne peuvent rien faire dans de telles situations dans un pays des droits de l’homme ?

Merci

Au revoir.

Ce contenu a été publié dans Témoignages, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.