Action de la communauté afghane à Bruxelles contre les expulsions

16/07/2013: Actions Afghans du Béguinage, la suite

Ce matin ils ont manifesté devant le Conseil du contentieux et puis chez Maggy Deblock. Ils étaient 300. La police les a menacé d’arrestation et de centre fermé. C’était assez chaud !

Un soutien pour la manifestation au 127 bis est souhaitée !

De : Réfugiés Afghanistan [mailto:no.expulsion@gmail.com]

Ce mercredi, les réfugiés afghans et des citoyens belges se rendront devant le centre fermé 127 bis à 11h30, munis de cerfs-volants de Kaboul, symbole de liberté. Ils montreront leur soutien aux personnes enfermées et continueront leur protestation en interpellant le gouvernement par rapport aux expulsions vers l’Afghanistan et aux situations de danger vers lesquelles ils risquent d’être renvoyés.

La presse est vivement conviée à cet évènement s’inscrivant dans le cadre de la semaine d’actions du Collectif des Afghans contre les expulsions.

 Bien à vous,

Le Collectif des Afghan(e)s

———————————————————————————————————————-

 Suite à l’alerte d’expulsions par vol collectif vers Kaboul, 200 à 300 Afghans ont entamé ce 15 juillet 2013 une semaine de sensibilisation dans l’église du Béguinage à Bruxelles.  Ils se  mobilisent contre ces expulsions et pour faire pression sur le gouvernement afin d’annuler ce projet (plus que probable) de vol collectif vers Kaboul. Plusieurs familles avec enfants sont parmi eux.

Le mot d’ordre de la communauté afghane qui occupe l’église du Béguinage actuellement est
« No deportation to Afghanistan », pays en guerre depuis de longues années et où la situation continue à se dégrader.

Actuellement, selon nos informations, au moins 25 Afghans sont enfermés dans les centres fermés : 15 au 127bis à Steenokkerzeel, 10 à Bruges, et une petite dizaine à Vottem. Pour les centres fermés de Merksplats et du Caricole, nous n’avons pas d’informations car il est difficile d’avoir des contacts avec les détenus.

Quelques familles afghanes ont fui le centre de Holsbeek à l’annonce de cet éventuel vol collectif. Le centre de retour de Holsbeek est le lieu où l’Office des Étrangers rassemble les personnes et familles qui ont reçu un ordre de quitter le territoire pour les préparer à un retour dit volontaire.

Aux Pays-Bas également, beaucoup d’Afghans sont arrêtés et enfermés dans leurs « retentiecentrum ».

Cela laisse penser qu’un vol collectif en collaboration avec d’autres pays européens serait en cours de préparation par les gouvernements respectifs et/ou par Frontex, l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne.

Les migrants qui cherchent refuge dans nos pays européens ont chacun leurs raisons, qu’elles soient économiques, écologiques, politiques. Seule une toute petite minorité de ces migrants vient jusqu’en Europe alors que la majorité d’entre eux trouve refuge dans les pays limitrophes  et vit dans des « camps ».

Chaque  communauté essaye de réagir à ces déportations collectives ou individuelles pour préserver leurs « compatriotes » en manifestant, en se rendant à l’aéroport ou devant les centres fermés.  Comme cela était le cas des Guinéens ou des Congolais lors des précédents vols collectifs.
http://www.gettingthevoiceout.org/expulsion-collective-vers-la-guinee-et-le-senegal-2404/
http://www.gettingthevoiceout.org/au-suivant-nouveau-charter-vers-le-congo-ce-dimanche-22062013/

Cette division entre les différentes communautés n’est pas le fruit du hasard. L’office des étrangers, en fixant des critères différents en fonction des nationalités, confère des statuts différents aux migrants ce qui cassent de possible solidarité.  ET cela sans nier que chaque communauté a ses spécificités, ses problématiques, et ses réseaux de solidarité.

Chaque communauté a besoin de notre solidarité même si nous ne privilégions pas l’une ou l’autre d’entre elles !

Nodeportation for all !

Le programme (provisoire):

- Lundi: conférence de presse à 11h
- Mardi : manifestation au 127bis et à Holsbeek
- Mercredi : matinée d’étude et visite aux politiciens l’après-midi
- Jeudi : journée des femmes
- Vendredi : journée des enfants

Les commentaires sont fermés.