Appel à la solidarité avec les guinéen-ne-s enfermé-e-s. Appel à l’arrêt de toutes les expulsions ! 2013

Alors qu’une soixantaine de personnes marchent à travers la Belgique afin de montrer leur détermination à lutter contre les politiques fascistes et racistes, d’autres subissent de plein fouet la répression.

Une trentaine de guinéen-ne-s sont rassemblé-e-s dans plusieurs des six prisons pour étranger-ère-s de Belgique. Cette grande concentration d’une même nationalité nous laisse penser à la possibilité d’une expulsion collective par vol militaire vers la Guinée. Des vols collectifs sont régulièrement organisés par la Belgique conjointement avec d’autres pays Européens vers la Guinée, le Nigéria, la RDC, l’Albanie, …..

Nous nous opposons fermement à ces expulsions collectives ainsi qu’aux expulsions individuelles !

Les autorités Belges et Européennes manquent cruellement de respect envers les migrants qu’elles persécutent et chassent dès leur arrivée sur le sol qu’elles considèrent comme le leur ! Ces autorités prennent des mesures injustes et inhumaines. Tant qu’il y aura des politiques migratoires, il y aura des rafles, des centres fermés, des expulsions. Nous nous opposons à toute gestion des flux migratoires, car nous considérons que chacun doit être libre de s’installer et de circuler où bon lui semble !

Nous exprimons notre solidarité avec tous les migrant-e-s enfermé-e-s et expulsé-e-s de force et ici particulièrement avec les Guinéen-ne-s. Certain-e-s d’entre eux/elles vivent en Belgique depuis des années, se sont installé-e-s ici et y ont construit leur vie. D’autres, arrivé-e-s depuis peu, passent d’une persécution à une autre. Par exemple, celle de la Guinée, où règne des conflits politiques et ethniques graves, à celle des pays européens qui ont décidé de faire une guerre inconditionnelle contre les migrant-e-s.

L’occident pompe les richesses naturelles des pays africains. La Guinée est l’un des pays qui a été appauvri par la colonisation et la post-colonisation occidentales. Ce pays continue d’être pillé par les pays européens de ses sous-sols riches en diamant, en or et qui constitue une des premières réserves mondiales en bauxite (permettant la fabrication d’aluminium).

Nous refusons cette immigration sélective pratiquée par nos politiques, où l’étranger-ère est toléré-e uniquement en tant que force de travail ou, pendant les guerres, en tant que chair à canon.

Nous refusons que les intérêts économiques soient le moteur des rapports sociaux. Nous refusons que seuls les riches puissent décider librement du lieu où ils peuvent s’installer et s’épanouir.

Nous exigeons :

  • La liberté de circulation et d’installation pour tous

  • L’arrêt de la chasse aux migrant-e-s et personnes sans papiers

  • La suppression des politiques de migrations racistes et discriminatoires

  • La fermeture des centres fermés

  • L’ Arrêt des expulsions.

La marche de solidarité avec ET sans-papiers

http://marchebelgique.wordpress.com/category/journal-de-la-marche-dagboek-van-de-mars/

 

Ce contenu a été publié dans Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.