Audio: ” Il y a des Soudanais qui souffrent ici” (FR)

15/11/2017: Lors de la manifestation pour la régularisation ce 12/10/2017 des détenus d’un centre fermé voulaient participer par téléphone en direct. Malheureusement cela n’a pas été possible pour des raisons techniques

ici Audio

“Il y a des Soudanais qui souffrent ici. Je connais des gens, des personnes qui ont passé un jour, un jour seulement ici en Belgique et qui ont été mises directement en centre fermé. Ils les ont obligées à faire une demande d’asile. Ils les ont obligées, comment ils ont fait ? Ils ont ramené une personne de l’ambassade pour l’identification et après ils leur ont demandé de faire l’Asile. Les Soudanais, ils ne voulaient pas demander l’asile en Belgique. Alors, ils ont ramené des billets d’avion comme ça les gens ils vont a l’aéroport : la première fois, la deuxième fois, la troisième fois et puis comme ça il se font embarquer de force. Quand l’Office des Etrangers a ramené les avions vers le Soudan, ils ont dû faire l’asile. Il y a une personne qui est là, ça doit faire 4 mois et demi, ils l’ont poussée à demander l’asile il y a deux mois et ils ont dit “tout ce que tu as fait avant l’asile ça ne compte plus, c’est la loi “. Je ne comprends rien, il n’y a pas de logique….

Il y a des Soudainais qui sont là et qui ont déposé une demande de libération, ils sont passés devant la chambre du conseil de Bruxelles, ils ont été libérés par la chambre du Conseil. Mais, l’OE a fait appel devant la chambre des mises en accusations, et là ça a été refusé. Maintenant ils sont là, ils attendent pour faire un appel en cassation, ça dure plus longtemps…ils souffrent
En plus, le Soudan c’est un pays, c’est connu, c’est reconnu par le monde entier, c’est un pays de dictature, le président est recherché, c’est des dictateurs. Ils ont eu l’audace de ramener des personnes, comment dire c’est pas des députés, c’est pas le consul mais des gens pour les identifier les Soudanais ici. En fait ils ont ramené des gens du consulat ici, en centre fermé, ils ont emmené les gens un par un pour être identifiés, les gens ils n’ont dit aucun mot à ces gens. Le problème c’est que le gouvernement belge collabore avec les dictateurs et les représentants du pays dictateur, c’est pas bien !”

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Témoignages, Témoignages audio, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.