BALKANISATION

Étrange région que les Balkans au regard de l’Union européenne. Région ayant vocation à s’intégrer à l’Union, mais pour l’instant morcelée et morcellement aggravé par l’UE au nom des enjeux migratoires et de surveillance des frontières.

 

La Grèce est menacée d’expulsion de l’Espace Schengen, au moment où l’émigration de sa population va reprendre sous l’effet d’une crise économique aggravée.

 

La Bulgarie et la Roumanie font partie de l’Union européenne, mais pas de l’Espace Schengen, et l’accès de leurs ressortissants au marché du travail est limité dans la plupart des autres pays de l’UE.

 

L’ancienne Yougoslavie, éclatée entre la Slovénie membre de l’Union européenne et de l’Espace Schengen, se retrouvant pays d’entrée sommé de surveiller sa frontière avec la Croatie ; la Croatie qui elle va intégrer l’UE en 2014 ; la Bosnie elle-même divisée suite aux accords de Dayton ; la Serbie ; le Monténégro ; le Kosovo dont la Serbie ne reconnaît pas l’indépendance ; la Macédoine à laquelle la Grèce ne reconnaît pas le droit de s’appeler Macédoine. Pays qui sont sommé par l’Union européenne de mettre en place un système d’accueil des demandeurs d’asile, de participer à la politique européenne de lutte contre l’immigration clandestine, mais aussi de s’opposer à l’émigration de leurs propres ressortissants.

 

L’Albanie enfin, elle aussi pays traditionnel d’émigration.

 

La question de l’émigration à partir de la région se cristallise autour de la question de Rroms, et si la France s’acharne plus particulièrement sur ceux de Roumanie et de Bulgarie, d’autres pays comme l’Allemagne renvoient massivement ceux de Serbie, du Kosovo et de Bosnie qui ont passé parfois plus de 10 ans sur son sol.

 

Tandis que le passage entre la Grèce et l’Italie s’est considérablement réduit et que les exilés traversent les Balkans vers l’Europe centrale, aucun pays de la région n’a mis en place un système d’asile permettant l’intégration des personnes, le jeu de Dublin II et des accords bilatéraux de réadmission fait de la région un piège à migrants, à commencer par ceux qui pourrait accéder à une protection internationale et qui sont empêchés d’accéder aux pays susceptible des les accueillir.

 

Comble du cynisme, des pays comme la Serbie sont sommés de retenir et de sanctionner ceux de leurs ressortissants qui pourraient se rendre dans l’Union européenne pour y demander l’asile. L’expression « faux demandeurs d’asile » est devenue indissociable dans le discours des politiques et des médias.

http://exilesengrece.over-blog.com/

Ce contenu a été publié dans Contributions extérieures. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à BALKANISATION

  1. Ping : BALKANISATION (fr) #gettingthevoiceout #noborder | Occupy Belgium | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.