Chroniques de la déportation ordinaire des femmes : 18/01/2014

Quelques histoires de femmes dans les centres fermés:

Beaucoup de femmes nous téléphonent actuellement pour dénoncer des situations de leurs co détenues dans les centres fermés de Bruges et de Steenokkerzeel.

Ce 17/01 elles sont 35 au centre fermé de Bruges et 30 à Steenokkerzeel.

Elles ont chacune leur histoire, une partie de leur vie ici et ne peuvent pas retourner chez elles, pour les raisons qui leur appartiennent.

Quelques histoires:

-Une femme marocaine  vivant depuis 9 ans en France, enceinte de 4 mois, va subir sa troisième tentative d’expulsion: L’expulsion a été refusée par un médecin hospitalier http://www.gettingthevoiceout.org/urgent-troisieme-tentative-dexpulsion-a-risque-ce-samedi-18012014/ 

-Une femme russophone de 80 ans est enfermée depuis 1 mois et a subi une première tentative d’expulsion ! Elle est en très mauvaise santé, tremble de tout son corps et ne mange pas.

-Une femme camerounaise est enfermée depuis 7 mois, elle avait été arrêtée lors d’une demande d’aide médicale urgente à Anvers : l’assistante sociale du CPAS est venue à son domicile dans le cadre de sa demande d’AMU pour constater qu’elle habitait bien là. Elle était accompagnée de la police qui a arrêté la demandeuse d’aide médicale.

-Une femme péruvienne enfermée depuis un mois, arrêtée très violemment à 5 heures du matin à son domicile à St Josse. Elle a refusé une première tentative d’expulsion. Toute sa famille vit ici légalement.

-Une maman marocaine enfermée depuis 2 mois. Ses deux fils vivent à Bruxelles et sont belges. Elle à été arrêtée lors d’un contrôle . Elle n’a plus rien n ipersonne au Maroc et ses fils veulent la prendre en charge pour garder leur maman près d’eux !

-Une femme pakistanaise arrêtée à son travail, enfermée depuis 2 mois. Elles est en Belgique depuis deux ans, s’est mariée ici et ne peut pas retourner dans son pays, où tout son village  se retournera contre elle au risque de se faire tuer.

-Une femme camerounaise arrêtée à l’office des étrangers. Elle a passé 1 an à Chypre ou elle a vécu un calvaire (centre fermé., prostitution forcée….). La Belgique veut la renvoyer à Chypre (Dublin2).

Et deux libérations :

-Une femme enceinte de 33 semaines. Le papa de l’enfant vit légalement en Belgique. Elle a subi une première tentative d’expulsion vers la Norvège (Dublin2), puis ayant refusé son expulsion a été libérée.

-Une femme du Burkina avec des papiers italiens en règle a été libérée. Elle était en transit à Bruxelles lorsqu’elle a été arrêtée . Libérée du centre fermé elle ne sait pas où aller , ne connait personnesà Bruxelles et n’a aucun moyen . Elle veut retourner dans son pays d’accueil l’Italie. C’était une « erreur » de l’administration!

Et tout ceci n’est qu’un aperçu infime de ce qui se passe derrière ces murs.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.