Comment l’Office des étrangers fabrique des orphelins. Respect des droits de l’enfant vous dites ????

Elle faisait des aller retour avec un visa valable pour une période de 2 ans depuis plusieurs mois entre Tanger et Bruxelles sans aucuns problèmes, ses deux filles étaient à l’école à Bruxelles.
Un jour elle arrive à nouveau à l’aéroport de Bruxelles et un policier à l’aéroport a trouvé son visa « suspect ».
Après contact avec l’Office des Étrangers , elle est amenée au centre fermé Caricole en vue d’un rapatriement vers le Maroc, l’office jugeant qu’il y avait de bonnes raisons de douter de l’intention de cette dame.
Les personnes à qui elle avait confié la garde des enfants à Bruxelles n’étant plus disponible pour s’occuper d’eux, l’alerte est donnée car les enfants se retrouvaient sans accompagnement, leur mère étant en centre fermé.
Appel au délégué général aux Droit des Enfants, qui dirige vers le service d’aide à la jeunesse. Comme c’était un vendredi après midi le réponse fut « amenez les à la police, là ils seront en sécurité ! »
La maman n’ayant aucune confiance en cette solution et voulant éviter un traumatisme aux enfants, des « amis » décident d’héberger et de s’occuper des enfants en attendant une solution.
Un recours en extrême urgence pour la suspension du rapatriement de la maman devant le CCE est refusé et l’Office des Etrangers décide de rapatrier la maman sachant très bien que deux enfants sont  dans la nature, séparés de leur maman !

On en est là ce 04/12/2014: Maman au centre fermé, deux enfants très traumatisés par la séparation de leur maman et un «  rapatriement «   prévu de la maman seule !

Des appels sont lancés auprès de toutes les instances qui garantissent le bien être des enfants et auprès de l’office des étrangers, appels qui restent sans réponses………….. 

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.