Déclaration des détenus du centre fermé 127 bis 15/07/2014

Ils en ont marre d’être traités comme des chiens. Aucun respect, aucuns droits. Certains n’ont pas d’assistance juridique. De grands malades ne voient pas le médecin. Si vous voulez voir un médecin il faut attendre 3 ou 4 jours, Le médecin ne vous écoute pas, ne vous examine pas. Vous recevez juste « un comprimé »
Ils en ont marre de voir des gens se faire expulser quotidiennement par la force par dix flics. Ils en ont marre de voir de nouvelles entrées de personnes arrêtées qui sont parfois en Belgique depuis plus de dix ans, qui ont parfois femmes et enfants ici, un boulot etc….

Et le 14/07 à 22 heures au soir le vase a débordé : certains n’ont pas reçu leur repas du soir suite à la mauvaise volonté d’un “chef raciste” : ils ont tous décidé de ne pas manger ce soir-là.
Après discussion avec la directrice, trois ont été mis au cachot, les trois qui avaient eu le courage d’essayer d’entamer un dialogue avec la direction. Suite à l’arrestation des camarades, ils étaient révoltés, ont crié “Liberté!” à travers les fenêtres aux personnes qui s’étaient rassemblées devant le centre.

Et ce soir 15/07 25 d’entre eux ont décidé d’entamer une grève de la faim pour continuer à protester en espérant toucher les médias et avoir des actes de solidarité venant de l’extérieur pour les soutenir.

Déclarations des détenus :

Suite à la désinformation médiatique des évènements du 14/07/2014
http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/1108815/intervention-de-la-police-au-centre-ferme-127-bis-pour-contenir-une-emeute-liee-au-ramadan

Nous tenons à dire :

OUI, on nous a permis de respecter le Ramadan avec des repas à 22 h et à 3 heures du matin, des repas avariés comme d’habitude dans le centre !

OUI, nous étions fâchés le 14/07 quand certains d’entre nous n’ont pas reçu leur repas et lorsque 3 d’entre nous ont été mis au cachot parce qu’ils tentaient d’entamer un dialogue avec une directrice.

OUI, nous continuons à lutter contre ces enfermements et nos conditions de vie dans les centres fermés.

OUI, nous sommes victimes de ces politiques migratoires belges et européennes comme tant d’autres dans toute l’Europe.

Et, OUI, nous continuerons à nous battre contre les centres fermés et pour la liberté !

Signé : Des détenus du centre fermé 127 bis à Steenokkerzeel !

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.