Drame au centre fermé de Bruges 05/12/2013

Update 7 décembre:Répression

127 bis : 6 sont toujours en grève de la faim.Plusieurs dizaines on été tranférées dans d’autres centres, d’autres ont reçu un ticket pour leur expulsion.

Bruges : La répression et le chantage à marcher : Plus que quelques uns en grève, 3 transférés, trois en isolement !

Vottem: Encore 4 en grève de la faim

Merksplas : Les prisonniers ont eu vent des mouvements dans le centre et réfléchissent à des actions de solidarité

—————————————————————————————————————————————–

Jeudi 5 décembre : Un homme de Côte d’Ivoire d’une trentaine d’année a été découvert mort dans son lit au centre fermé de Bruges.

Les prisonnier-es sont affligé-e-s. L’information a été confirmé par le personnel du centre aux femmes.

« La police arrive pour faire les constats »

« Ça devait arrivé un jour, c’est affreux »

« Faut dénoncer tous ça »

« C’est un enfer ici »

« Faut arrêter toutes ces tortures »

« Hier le garde est venu le chercher, disant qu’il avait la visite de sa copine à 21 heures. Quand il est rentré il s’est couché comme d’hab. Le lendemain il est mort. »

Il y a énormément de tensions dans les différents centre fermés depuis quelque mois. Le dernier vol collectif qui a permis d’expulser 30 personnes congolaises le 4 décembre n’a pas arrangé la situation.  http://www.gettingthevoiceout.org/une-nouvelle-expulsion-collective-de-congolais-imminente-ce-3122013/ Les prisonniers n’en peuvent plus des politiques migratoires assassines, des arrestations, et de la répression permanente.

Et ce qui devait arriver est arrivé ! Les tortures quotidiennes que subissent les personnes dans ces centres ne peuvent mener qu’à l’humiliation, la violence et la mort. Tous les prisonniers des différents centres s’engagent dans des grèves de la faim, protestations, grèves générales.

Au centre fermé 127 à Steenokkerzeel ils sont 75 en grève de la faim, à Vottem 59. A Bruges c’est la grève générale. Ils ont décidé de ne plus manger, de ne plus dormir, plus de télé, plus de douche. A 23 h ce jeudi, aucun d’entre eux n’est monté se coucher. Ils ont décidé de veiller.

“Ici, ce sont des expulsions forcées comme des sauvages et des cascades de résultats négatifs pour nos procédures”

Ce vendredi, 59 autres détenus de Vottem ont aussi décidé d’entamer la grève en solidarité avec les détenus de Bruges, avec la lutte des Afghans et la grève de la faim des 4 belges. 

https://450afghans.owlswatch.net/docs/BEL_131128_Communique_Grevistes.pdf

A Bruges, la police est intervenue ce 06/12. Elle est restée dehors et a appelé plusieurs personnes un par un à l’extérieur. Trois personnes ont été en isolement, trois autres transférés vers d’autres centres. Ils sont tous découragés et certains ont arrêté leur grève de la faim

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.