Du zèle des fonctionnaires à l’aéroport de Bruxelles National

02/03

Nous avons un nombre important d’appels des centres fermés belges concernant des arrestations à l’aéroport. Beaucoup, parmi les personnes arrêté-e-s, ont des papiers en France, Italie, Belgique, USA…. et étaient en transit chez nous avec visa en règle. Les agents de l’aéroport sont restés coincés sur une photo, sur une date……et….. sur la couleur du voyageur! Résultat : un grand nombre se retrouvent détenus dans un de nos centres fermés pendant parfois plusieurs mois. Comme cette dame qui dispose du droit d’asile en France,qui vit en France avec des papiers et est enfermée au Caricole depuis près de 3 mois, séparée de sa petite fille de 3 ans qui est restée en France, réfugiée chez une amie.

Et autre exemple de cet arbitraire à nos frontières ce communiqué, envoyé à la presse le 29/02/2016:

Nouvelle bavure de fonctionnaires à l’aéroport de Bruxelles National:Un Ambassadeur bénévole des Nations Unies arrêté et mis en centre fermé.
Junior Nzita, un Congolais de 32 ans, est un ancien enfant soldat. Depuis bientôt 10 ans, il parcourt l’Europe pour sensibiliser les jeunes à cette problématique toujours d’actualité en Afrique. A ce titre, il préside l’ONG « Paix pour l’enfance en RDC » et participe à la campagne des Nations Unies #Enfants Pas Soldats.
Son livre « Si ma vie d’enfant soldat pouvait être racontée » a été publié grâce au soutien de l’Ambassade suisse à Kinshasa. L’an dernier, il a témoigné devant le Parlement européen à Bruxelles et donné de nombreuses conférences dans des écoles en France, en Allemagne, en Italie, en Belgique et en Suisse.

C’est d’ailleurs en Suisse qu’il devait se rendre lorsqu’il a été arrêté à son escale à Bruxelles National ce 28 février. La Ville de Genève avait prévu des interventions publiques dans le cadre de promotions citoyennes et une équipe de tournage avec des personnalités de l’ONU et du gouvernement suisse attendaient Junior Nzita, notamment le Conseiller fédéral du Département Fédéral des Affaires Etrangères de la Confédération helvétique.

C’était sans compter sur le zèle et la bêtise des fonctionnaires de la police de l’immigration à l’aéroport de Bruxelles National qui à l’arrivée de Junior Nzita ont jugé que son visa n’était pas valable.

La raison ? Lors de son dernier séjour en territoire Schengen, il serait resté plus de 90 jours.
Si ces fonctionnaires n’avaient pas succombé à la phobie de l’étranger illégal, ils auraient appris qu’une erreur de date est à l’origine de ce prétendu problème. Nzita n’est pas arrivé en Belgique le 2/10/2015 mais le 2/11/2015. Cette erreur de chiffre a été rectifiée à l’Ambassade de Belgique à Kinshasa lorsqu’elle a délivré un visa à Nzita pour sa tournée actuelle. Que des fonctionnaires retirent un visa tout à fait correct à la frontière relève de l’arbitraire et d’une incompétence flagrante. D’autant plus que Junior Nzita était en possession de tous les documents requis : invitation de la Ville de Genève et prise en charge par les organisateurs.

Résultat : Junior Nzita a passé deux jours au Centre fermé du Caricole à Steenokkerzeel, il a raté son vol sur Genève financé par des Suisses et ses premiers rendez-vous et, mis à part le traumatisme de cet emprisonnement arbitraire, il est profondément scandalisé et affecté par sa détention injustifiée.

Alertés par cette nouvelle sidérante, des militants anti-centres fermés se sont mobilisés, une avocate a introduit un recours et Junior Nzita a été libéré ce 29 février sur ordre du Ministère de l’Intérieur. Sans excuse. Sans dédommagement. Avec le conseil d’attendre qu’il soit en territoire helvétique pour alerter les médias ! Dur dur d’être étranger en Belgique aujourd’hui !

Donc Junior Nzita est “libéré” mais tant d’autres continuent à être enfermé(e)s. Il est vrai qu’elles-ils ne disposent pas tous des mêmes soutiens!

Et en France, ce n’est pas mieux:
Dans les coulisses de Roissy: l’enfermement des étrangers en aérogare
http://www.anafe.org/IMG/pdf/anafe_-_dans_les_coulisses_de_roissy_l_enfermement_des_etrangers_en_aerogare_-_rapport_de_visites_des_aerogares_de_roissy-charles_de_gaulle.pdf

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.