Enfermements en centre fermé : retour des Soudanais ?

03/02/2019

Actuellement nous recevons très (trop) souvent des messages d’hébergeur⋅se⋅s nous alertant que leur·s invité⋅e⋅s en centre fermé “ne va·vont pas bien “: effondré⋅e·s, déprimé⋅e·s, désespéré⋅e·s, malade·s, ne mange·nt plus… Certain.e.s se plaignent de racisme du personnel et de pressions diverses.
Sans avoir réellement de témoignages directs des personnes concernées, nous ne pouvons pas en dire beaucoup plus (encouragement aux hébergeur.se.s à nous envoyer des petits articles avec les récits des détenu⋅e⋅s), mais il n’est pas difficile de s’imaginer ce que signifie pour les détenu⋅e⋅s cet enfermement dans l’attente du sort que l’Office des Etrangers leur réserve.

Il nous revient aussi que beaucoup de Soudanais sont sélectionnés actuellement pour être enfermés et qu’il semble que certains soient forcés de donner leurs empreintes et de demander l’asile contre leur volonté, processus que nous avions déjà pu observer l’année passée lorsque messire Francken a tenté d’expulser vers le Soudan. http://www.gettingthevoiceout.org/rafales-de-tentatives-illegales-dexpulsion-vers-le-soudan/

Par contre, le carrousel des entrées et sorties des centres continue:

Petit aperçu des enfermements en janvier 2019 :
131 arrestations signalées par les hébergeur.se.s :
84 arrêté⋅e⋅s et libéré⋅e⋅s quelques jours plus tard dont 11 qui se déclarent mineurs et 3 qui disposent du statut de réfugié dans un pays européen
48 sont toujours en détention ce 02/02

A noter aussi :

Que 15 sont détenu⋅e⋅s pour la deuxième fois, 3 pour la troisième fois, un pour la 5ème fois!
Que les retours Dublin ont été très rares ce mois (3 à notre connaissance).
Que 2 femmes ont été expulsées de force , ligotées et baillonées par leur escorte vers l’Éthiopie (une femme âgée et une femme de nationalité érythréenne) après des séjours de plusieurs mois en centre fermé.
Que beaucoup d’Afghans sont en centre fermé depuis plusieurs mois et que certains ont été expulsés ces derniers mois vers l’Afghanistan.

Continuons à nous battre contre les centres fermés et contre les expulsions

La terre appartient à tou⋅te⋅s,

Brûlons les frontières !

 

Pour rappel: Déclaration universelle des droits de l’homme

Article 13 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

https://www.ohchr.org/EN/UDHR/Documents/UDHR_Translations/frn.pdf

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Politique migratoire, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.