Expulsions expéditives à répétition 19/08/2019

                                   

Expulsions expéditives à répétition !

S. arrive d’abord en Italie avant d’être envoyé en Suisse dans le cadre du plan européen de relocalisation. En Suisse, sa demande d’asile est rejetée. Il continue sa route vers la Belgique. Il était en route pour se renseigner sur une éventuelle demande d’asile en Belgique quand il se fait arrêter à la gare de Bruxelles-Midi et amener en centre fermé. Quinze jours plus tard, il est renvoyé manu militari en Suisse sans pouvoir prévenir quiconque, puis expulsé en Italie.  

Il revient en Belgique, et se rend à l’Office des étrangers le 28 juin 2019 pour se signaler. On lui dit alors de revenir un mois plus tard. Le 22 juillet, il se représente à l’Office des étrangers.

Depuis le moment où il a mis les pieds dans les bureaux de l’Office plus de nouvelles… disparu ! Un avis de recherche a été lancé Recherches dans les centres infructueuses.

Le 27 juillet 2019 , 5 jours plus tard, il nous apprend qu’il sort de prison à Rome !

 

Un autre S.Demande d’asile en Suisse refusée. Il refait une demande en Allemagne et se fait expulsé vers la Suisse ; il revient alors en Belgique. Il se fait arrêter le 30 mars 2019 et est emprisonné au centre fermé de Bruges. 

S. et ses copains du centre n’aiment pas les injustices et ils l’expriment. Deux d’entre eux, désignés comme “leaders”, sont transférés au centre fermé de Vottem où ils sont mis en isolement. http://www.gettingthevoiceout.org/centre-ferme-de-bruges-14-mises-au-cachotchiffre-a-confirmer-ce-14062019/

Le 18 juillet 19, S. est à nouveau expulsé vers la Suisse. Il revient en Belgique et se prépare à faire une demande d’asile ici. Cependant, dans un coup de folie, il embarque avec 3 copains dans un camion vers Calais. Il se fait arrêter à Calais et se retrouve au CRA (centre de rétention administrative) de Coquelles en France.

On est allé le voir à Calais. Il est désolé de sa bêtise et veut revenir en Belgique pour y vivre. On lui a expliqué que la route vers la Belgique était opposée à celle vers le GB… on en a ri !

La France a demandé l’application de ce que prévoit le règlement de Dublin c’est-à-dire un retour, à la Belgique, à l’Allemagne et à la Suisse.

A suivre…

——————————————————————————————————————————–

Des centaines de personnes errent ainsi en Europe. Dans nos centres fermés la majorité sont actuellement menacées d’expulsion vers leur pays “Dublin” (en Europe). Elles sont nombreuses à accepter pour échapper à la vie dans un centre fermé qui est selon leurs dires tout à fait insupportable. La majorité sont arrêté.e.s à leur arrivée dans leur pays Dublin, parfois maintenu.e.s quelques heures ou quelques jours puis libéré.e.s. Ensuite elle peuvent reprendre leur route…

STOP DUBLIN !

En savoir plus sur le règlement de Dublin :

https://www.lacimade.org/publication/fiches-pays-dublin/?fbclid=IwAR0hWGRRzqL_nJngKcyKsAEWjmiKW1EJUO7fq4_jDTsNmM6dEcszexoTTz0

https://www.lacimade.org/presse/publication-du-rapport-reglement-dublin-la-machine-infernale-de-lasile-europeen/

Ce contenu a été publié dans Exilé.e.s en transit, Témoignages, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.