“Je ne mettrai plus jamais un pied sur votre territoire”

Témoignage reçu le 19/03/2017

Bonjour,
Mardi 14 mars 2017,  j’ai été arrêté à l’aéroport de Charleroi Sud en raison d’un dépassement de séjour (90/180,clause non indiquée sur ma vignette et que j’ignorais malheureusement). On m’a conduit en centre fermé comme un criminel. Honte aux autorités belges, honte au peuple belge!

Je suis resté enfermé 36h. J’ai voulu payer mon billet d’avion pour repartir chez moi le plus vite possible, mon vol était normalement prévu le samedi 18 mars 2017. Cependant, après avoir discuté avec l’assistant social j’ai lui ai demandé de me faire rapatrier le plus vite possible vers n’importe quelle ville du Maroc. Ca reste chez moi et ça ne me dérange pas du tout d’y aller et ce dans n’importe quelle région.

La maltraitance de vos flics, leur façon de parler et d’auditionner m’ont fait mal. A vrai dire ils prennent les gens pour des criminels. Ca ma fait monter la tension jusqu’à 15,5, jusqu’à 16,5 le 2ème jour et 18 le 3éme jour! L’un de vos collègues était présent le temps de la prise de ma tension. En ce moment je suis chez moi et je n’arrive toujours pas à avaler cet événement. J’ai au moins un toit, mon pays n’est pas en état de guerre.

Le grand problème ce sont les demandeurs d’asile qui sont en train de souffrir mentalement et psychologiquement voire physiquement. J’ai discuté avec eux et je pense que l’Etat belge ou l’Office des Etrangers est en train de faire naître une haine sans limite; voire peut-être créer des terroristes sans le savoir. Les gens ne dorment pas, ne mangent pas, leur seul souci est d’être libéré et d’avoir une vie meilleure que celle qu’ils ont laissée derrière eux.
Pour terminer , je dirai que personnellement,  je vais essayer de ne plus jamais de ma vie poser un pied sur votre territoire.
J’ai oublié de dire qu’il avait aussi des personnes âgées: une femme de 70 ans et une autre de 57 ans, diabétique en plus. Il y avait aussi un gars de 17 ans, puis un gamin de 8 ans.

Merci à vous et bon courage

Ahmed

Ce contenu a été publié dans Témoignages, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à “Je ne mettrai plus jamais un pied sur votre territoire”

  1. Ping : Libération : appartenance sociale comme critère essentiel | Getting the Voice Out

Les commentaires sont fermés.