L’abomination des centres fermés: Témoignage audio du centre fermé du Caricole 03/05/2019

Témoignage du centre fermé du Caricole: L’abomination des centres fermés 03/05/2019

témoignage audio ici

Transcription

Donc je suis en Belgique depuis le 18 avril 2019 et je suis venue avec un visa de court séjour, entre autre 20 jours. Et donc un visa qui m’a été délivré par l’ambassade de la Belgique.

En ce qui concerne les centres fermés, je voudrais dire que c’est une totale abomination, c’est l’endroit où on m’a amenée, donc ici c’est le centre Caricole de Zaventem, c’est une totale abomination je disais, où les droits de l’Homme sont bafoués. C’est une machine en fait, un monstre qu’il faut détruire, car l’Homme ici au centre est transformé en un animal qui a perdu sa liberté d’expression parce qu’on vous la donne pas.. Depuis la police à l’aéroport, on vous donne pas la possibilité de vous exprimer, sinon on vous traumatise, on est violent avec vous.

Et non seulement l’Homme perd sa libre expression mais il perd aussi son droit à la liberté, qui est un droit fondamental pour tout être humain. Il est en prison en Belgique pour avoir demandé l’asile ou une visite avec un visa, une visite dans le royaume de Belgique.
C’est inacceptable. On n’est pas des criminels, les gens ici il y a même des enfants ici, ils sont avec leurs parents, nous ne sommes pas des criminels, les gens ne sont pas des bandits, ce ne sont pas des terroristes mais on les prend à l’aéroport et ils restent dans une prison.

Et on se comporte avec ces gens comme des prisonniers. Tout est fait … vous n’avez pas votre téléphone, on vous retire votre téléphone, on vous donne un petit téléphone de rien du tout. Alors que nous sommes l’ère de l’informatique, de la technologie, de la haute technologie. Vous ne pouvez pas être sur WhatsApp, vous ne pouvez pas communiquer avec votre famille. Vous êtes en prison, c’est une prison. Caricole n’est pas un centre fermé, c’est une prison.

En ce qui concerne la politique de l’immigration, je suis persuadée et je pense ce que je dis, je le pense… elle doit être révisée. Nous, étrangers, nous ne sommes pas bien accueillis, c’est un mauvais traitement que l’on nous … quand nous arrivons. Alors que les étrangers, les Belges qui viennent dans notre pays, ils reçoivent pas le même traitement. On doit respecter l’être humain, on doit donner du respect à une personne, elle doit pouvoir s’exprimer.

On vous donne le visa dans nos pays et quand vous arrivez dans l’aéroport, le même pays vous retire le droit d’entrer dans le pays. Ça veut dire qu’il y a un problème entre l’ambassadeur qui est dans le pays et délivre le visa et l’immigration qui vous reçoit à l’entrée du pays. Voilà ce que j’ai à dire.

Ce contenu a été publié dans Témoignages audio, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.