L’avion est pour demain

15 février 2012 : Témoignage téléphonique d’un détenu depuis le centre fermé 127bis qui a fait une demande de retour volontaire et qui attend son vol.

Écouter le témoignage :

L’avion est pour demain

Fichier à télécharger (clic droit – enregistrer sous)

Bonjour

Salut! En fait moi je suis détenu ici dans le centre fermé 127 bis, juste à côté de l’aéroport, un centre qui n’a rien à voir avec l’humanité, parce que j’ai vu des choses ici qui m’ont vraiment choqué. Ce qu’on nous donne à manger, c’est tout bonnement catastrophique. La nourriture est insuffisante, tant en quantité qu’en qualité. Il y a des gens qui ont perdu beaucoup de poids ici, c’est la misère.

Ici, chaque fois que tu essaies de parler, de faire quelque chose, de changer la situation pour le bien de tout le monde on te met la pression et on te dit “ demain c’est l’avion”. Il n’ y a pas de criminels ici, il n’y a personne ici qui a fait quelque chose de grave pour l’Etat belge et pourtant on vit dans une situation vraiment inhumaine. Je veux contacter une association pour rentrer de mon plein gré, mais pas comme ça. S’ils veulent me ramener de force”, je serai mort avant de partir au Maroc.

Tu as demandé un retour volontaire?

Oui, j’ai déjà signé, oui.

Est-ce que tu as un avocat?

Oui j’ai un avocat , ma famille lui a déjà donné 1.500 euros, mais il a profité de notre situation. Il n’est même pas venu à la première session; il a envoyé un autre type qui ne connaissait même pas mon dossier. Après je me suis énervé et il est venu à à la deuxième session, mais il n’ a rien changé en fait, le résultat est toujours négatif, c’est vraiment désespérant.

Tu disais qu’il y a des pressions et des menaces par rapport à la solidarité que tu as montrée pour quelqu’un qui est dans une situation difficile, on vous met la pression?

Oui exactement. Soit ils disent qu’ils vont te transférer dans un centre bien pire, soit c’est un billet d’avion dans même pas 2 ou 3 jours.

Et tout ça malgré des demandes d’asile qui sont en cours?

Bien sûr, des demandeurs d’asile viennent ici. Un Somalien a déjà rendez-vous pour un avion le 17 février, c’est un avion vers l’Italie, mais là-bas ils vont laisser tomber cette demande d’asile, ça ne sert à rien en fait. Il y a aussi des Irakiens ici qui ont introduit pour la première fois une demande d’asile ici en Belgique, et pour qui la réponse a été négative. Ils essaient de les rapatrier en Irak, même s’ils savent que c’est encore un pays instable, qu’ils y sont menacés etc. Je connais aussi un Marocain ici. S’il monte dans l’avion il va faire une crise cardiaque. Il a été rattrapé dans un magasin, il a fait une demande de régularisation et il se retrouve ici. Il peut vraiment faire une crise. Ici, il n’y a personne qui a fait de bêtise ou autre, mais ça ne change rien. Les gens ici ont vraiment besoin d’une aide psychologique avant tout, parce que les gens ici souffrent véritablement.

Je veux juste ouvrir la parenthèse pour parler d’un type venu de Maroc qui a été arrêté tout de suite avec un visa du 15 jours sur le territoire belge, dans l’espace Schengen en fait, avec lequel il est censé pouvoir aller où il veut. Ils ont demandé à voir son passeport, il avait tout correct. Alors j’ignore pourquoi, mais ils l’ont directement ramené ici au centre fermé. La première fois que je l’ai rencontré, c’était au tribunal. Il était tellement surpris. Je lui ai dit on va en prison, parce qu’ici c’est vrai, c’est vraiment une prison.

 

Ce contenu a été publié dans Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’avion est pour demain

  1. Ping : Témoignages de centres fermés(Getting the Voice out) « spbelgique

Les commentaires sont fermés.