Le bruit des bottes : Expulsion assassine collective vers Kinshasa ce 19/02/2014: Update

UPDATE

05/03:D a été expulsé par le vol collectif le  19/02/2014 vers Kinshasa.
Ils étaient 38 dans le vol militaire dont beaucoup venaient d’autres pays européens (vol Frontex non confirmé). Lors de son arrivé à Kinshasa il a été maintenu quelques heures à l’aéroport puis a été libéré grâce au versement par son père d’une grosse caution.  Mais après 3 jours la police est revenue à son domicile et l’a emmené, déclarant qu’il était un “combattant”. Il a alors à nouveau passé 5 jours dans les cachots des services secrets avant d’être libéré sous caution. Il a maintenant très peur et se cache. Il n’a que très peu de nouvelles de ses amis . Beaucoup ont disparu, d’autres sont en fuite dans des pays limitrophes. Sa femme est Belge, vit à Bruxelles et va bientôt accoucher . Elle demande de l’aide pour retrouver le père de son enfant.

24/02: Ils étaient 38 Congolais dans le vol, dont à notre connaissance 7 venant des centres fermés Belges. “c’était très, très dure” ! La majorité d’entre eux sont toujours détenus après 5 jours à Kinshasa!

19/O2 14h30: l’avion a décollé avec , d’après nos information 7 Congolais, à 9 heures ce matin. Micheline qui était prévue sur le vol et pour qui ce vol avait d’après certains été spécialement programmé n’a pas été expulsée: elle a été amenée à l’hôpital dans le courant de la nuit.

18/02 20 h:Message d’un détenu du centre fermé à 20h : “là-bas dans les cachots il y a des échauffourés et des ambulances”

On apprend qu’une expulsion collective aura lieu demain mercredi vers Kinshasa.
Au 127 bis actuellement cinq hommes et une femme (la dame qu’on avait tenter d’expulser samedi passé ) ont été mis au cachot.
D’autres serait transférés des autres centres ce soir pour être amenés au 127bis.
Le départ du vol militaire serait 10 heures ce mercredi 19/02 matin.
Beaucoup de ceux qui vont être expulsés sont déjà enfermés depuis plusieurs mois et sont des opposants politiques affirmés , même si le CGRA n’a pas voulu les croire.

Leur réception à Kinshasa sera de toute évidence très musclée, quand on lit l’article du Guardian.
Un document “top-secret” qui circule parmi les chefs de police et des services de sécurité au RDC suggère que les expulsés arrivant de la Grande-Bretagne risquent la torture en rentrant dans le pays.
Lire : http://www.theguardian.com/uk-news/2014/feb/16/congo-torture-asylum-seekers

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article3481

La question se pose aussi de la possibilité que ce vol soit un vol Frontex et que d’autres ressortissants Congolais seraient amenés au 127 bis pour ce vol !
Mode d’emploi vol collectif :
http://www.gettingthevoiceout.org/?s=vols+collectifs

Ce contenu a été publié dans Expulsions collectives, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le bruit des bottes : Expulsion assassine collective vers Kinshasa ce 19/02/2014: Update

  1. Ping : Nieuws uit de gesloten centra en getuigenissen van gedeporteerden 05/03/2014 | Getting the Voice Out

  2. Ping : Getting the voice out | Belgique: Nouvelles des centres fermés et Témoignages d’expulsés | Vivre ensemble

Les commentaires sont fermés.