Les grèves de la faim dans les centres fermés 09/12/2013

 Dans 4 centres fermés, des grèves de la faim ont été entamées par les prisonniers en protestation contre le décès d’un jeune Ivoirien au centre fermé de Bruges le 5 /12/2013 et en solidarité avec les grévistes de la faim du groupe de soutien des Afghans.

Très vite, la machine à répression a été mise en route par l’Etat.

 A Bruges, la police est descendue en force le 6/12. Trois prisonniers ont été mis au cachot et 5 ou 6 ont été transférés.

A Vottem, les pressions ont été plus psychologiques. Actuellement encore quelquesuns continuent leur action. L’un d’entre eux va être transféré aujourd’hui.

Au centre fermé 127 bis, plusieurs dizaines de prisonniers on été transférés. 13 prisonniers continuent leur action actuellement, dont huit Afghans. L’un d’eux a été expulsé ce 10/12/2013 malgré la présence de 6 militants à l’aéroport. On nous rapporte aussi que 3 Afghans qui avaient entamé une grève de la faim la semaine passée ont été expulsés en catimini.  Un Algérien en grève de la faim depuis 5 jours a été expulsé ce matin 10/12 et libéré à Venice sans argent et sans papiers.Il ne sait que faire.

Au centre fermé de Merksplas il y a eu des débuts d’action de grève de la faim ce 7/12 dans deux ailes différentes. A notre connaissance, 4 sont actuellement en grève de la faim : trois Afghans et un Pakistanais.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.