Mais quand va -t-on bouger ????? Tortures, expulsions, répressions.

Tortures au centre fermé 127 bis

Le 23/08/2018 H a eu une altercation verbale avec un gardien sur la nourriture au centre fermé 127bis. Il a été mis au cachot. Le lendemain plusieurs gardiens sont venus dans sa cellule.Il dit avoir été menotté, les mains derrière le dos. On lui a mis une capuche noire, puis un policier a placé un genou sur son dos et il l’a frappé pendant longtemps. Ensuite ils ont ramené ses pieds (aussi attachés) à la tête et lui ont ainsi tordu le dos. Il parle aussi de l’impression d’avoir eu des décharges électriques dans les menottes. Ses tortionnaires lui reprochaient d’avoir trop de contacts avec l’extérieur et entre autre avec les médias. H est sorti du cachot le 26/08 et a été mis en isolement médical. Il savait à peine bouger, ne savait pas se tenir debout et présentait des marques de brûlures aux poignets. Il était confus et paniqué, il craignait qu’on vienne le chercher la nuit pour le jeter dans un avion «comme un sac». H a finalement été transféré le 29/08 au centre fermé de Vottem.

Expulsée car majeure en Belgique, reconnue mineure en Italie

Elsa a été expulsée vers Rome avec escorte. A son arrivée les autorités italiennes ont déclaré que chez eux elle était considérée comme mineure. La Belgique lui donnait 21 ans, basé sur des tests osseux dont la fiabilité est rejetée par nombreux scientifiques . Beaucoup de pays européens ne pratiquent plus ces tests osseux non fiables. En Belgique, l’Office des Étrangers continue d’utiliser ces tests systématiquement, partant du principe que tou.te.s mentent sur leur âge, et est bien contente de pouvoir les déclarer majeurs et de pouvoir les expulser grâce à ces tests dont la marge d’erreur est de 2 ans.
Récit d’Elsa à partir de Rome au téléphone
Son expulsion (réserves: son anglais est mauvais, c’ets juste ce que j’ai cru comprendre):
– Elle a été fouillée puis attachée (mains au corps)
– Escorte de 7 flics
– Elle est arrivée bien avant les passagers dans l’avion, a été mise à l’arrière, et ne pouvait pas les voir (rideau probablement)
– Elle pleurait. Les flics lui disaient de se taire. Des passagers ont demandé pourquoi elle pleurait mais alors les policiers riaient très fort (pour couvrir les pleurs et faire croire que c’est des rires )
– Les flics lui ont dit que comme elle avait droit à l’asile en Italie elle était obligée d’y aller

Et ici son histoire: http://www.gettingthevoiceout.org/deuxieme-tentative-dexpulsion-vers-litalie-dun-jeune-fille-erythreenne-et-de-la-faille-avec-4-enfants/

Grève de la faim au centre fermé de  Bruges

20/08 : Les détenus de 2 ailes au centre fermé de Bruges s’étaient concertés pour débuter une grève de la faim pour protester, pour certains contre les conditions de détention, pour d’autres contre l’existence même de ces centres et contre les expulsions.
Ils avaient décidé de débuter ce mouvement de protestation le 21/08/2018. Le matin du 21/08 au moins deux d’entre eux, considérés comme « meneurs » ont été mis au cachot puis transférés dans un autre centre. Le mouvement s’est éteint…….

23/08 : Les détenues dans l’aile des femmes à Bruges ont refusé de manger à midi. Trois femmes ont été mises au cachot pendant 2 jours puis ont été transférées dans d’autres centres. Elle réclamaient leur liberté !

Résistance aux expulsions dans les centres

01/08 : Appel du 127 bis : cette nuit les détenus n’ont pas bien dormi. Ils ont entendu des cris énormes de détenus qui résistaient à leur expulsion. Ils étaient 2 à crier pendant 2 heures. Finalement, la police est venue et les ont emmenés. Les détenus n’ont rien vu, on les avait enfermés dans leur chambre.

Arrestations à l’aéroport

En cette période de vacances beaucoup de personnes viennent en Europe pour visiter la famille.
Les polices de l’aéroport en profitent pour sélectionner ceux qui ont droit à accéder à l’espace Schengen et ceux qui n’y ont pas droit.
Quelques exemples parmi des dizaines d’autres :

Ce 09/08 un couple, lui d’origine marocaine, elle Polonaise, vont en Pologne avec un visa en règle pour la Pologne. Ils font escale à Charleroi. Lui se fait arrêter et amener en centre fermé Caricole pour un rapatriement vers le Maroc, Elle continue sa route vers la Pologne.

22/08 : Appel à 12 heures ce matin ! Un couple arménien et leurs deux enfants vivant avec des titres de séjour en règle en France vont en Arménie pour les vacances. A leur retour, ce 22/08 ils font escale à BXL Airport à 5 heures du matin. La femme se fait arrêter et est amenée au centre fermé Caricole car « passeport russe non conforme »; passeport avec lequel elle voyage depuis plusieurs années ! Elle est à cette date (03. 09/2018) toujours enfermée au Caricole . Elle a eu un ticket pour un rapatriement pour l’Arménie que l’avocat a pu annuler. Elle devait reprendre le travail en France. Son patron peut patienter une semaine mais pas plus!

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Politique migratoire, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.