Manifestation au centre fermé 127 bis : « C’est magnifique, on n’est pas seul ! »

28/02/2018 A l’heure des grandes manifestations de la plate-forme citoyenne “pour une politique plus humaine” , nous avons, reçu moins d’appels d’hébergeuses et d’hébergeurs, pour annoncer des mises en centres fermés des exilés en transit.

Par contre, les arrestations continuent : Albanais.e.s, Érythréen.ne.s, Turcs, Roumain.e.s , Congolais.e.s, Marocain.e.s, Algérien.ne.s et un vieux monsieur grec(!) composent l’ensemble des différentes nationalités présentes dans une aile d’un centre fermé. Ces lieux de rétention pires que des prisons enferment des personnes arrêtées à leur domicile, sur la voie publique, dans les transports publics ou encore sur des parkings .

Une manifestation spontanée a eu lieu ce lundi 26/02/2018 devant le centre 127 bis à Steenokkerzeel. Les manifestant.e.s réclament la destruction des centres fermés et l’arrêt immédiat des expulsions. Beaucoup de détenu.e.s nous ont téléphoné «C’est magnifique, on n’est pas seul.e.s ! », » Cela nous remonte le moral », « Aidez-nous !»

SMS reçu :
« Salut, merci pour tout de Mounir et Jiyed » envoyé par Mounir et Jiyed arrêtés lors de la rafle du vendredi 9 février à l’ASBL Globe Aroma http://regularisation.canalblog.com/archives/2018/02/13/36138623.html

« Please you people can help me ? I have been in Belgium for nine years. I was walking on the road when they
arrested me. I have been here since 4 months. They plan to deport us with soldiers’ airlines tomorrow. Please help us ! »

Dans un premier temps, les autres détenus ont pu parler avec les manifestant.es, puis des gars de la sécurité, très énervés, les en ont empêché avec des menaces de sanctions.

Même si notre sécretaire de l’asile et des migrations excelle dans ces politiques d’exclusion, elles sont aussi européennes. L’Europe avec ses Etats nations a pris la décision, il y a déjà quelques dizaines d’années, de mener la guerre aux migrant.e.s pour raisons « économiques » et « sécuritaires » et utilisent tous les moyens pour y arriver : qu’importent les morts en Méditerranée et aux frontières, qu’importent les accords avec des dictatures, qu’importe le sort des déportés, qu’importe la convention de Genève, qu’importent les droits universels, qu’importe une coopération devenue monnaie d’échange pour renvoyer des personnes à la mort,à la détention, des camps ou une existence misérable.

C’est ça la mondialisation : la liberté de circulation des capitaux et l’exclusion/ la déportation des exilé.e.s, qui fuient des catastrophes induites par nos guerres et avec nos armes et/ou qui fuient la famine et la précarité induites par cette mondialisation.

 

PERSONNE N’EST ILLÉGAL !

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.