Mort au cachot.

Communique de presse/CRACPE

02/02/2017 Un homme, originaire d’Azerbaïdjan, détenu au centre fermé pour étrangers de Vottem,  est décédé ce matin .
D’après les informations dont nous disposons, il est arrivé il y a trois jours à Vottem, venant d’un autre centre fermé.  Il y a deux jours, il a voulu se mutiler, ne supportant pas cette détention. La réponse à cette situation de détresse , et alors qu’il était blessé,  a été de le mettre en isolement au cachot. C’est dans ce cachot qu’il a été découvert, mort, ce matin.

Que s’est-il passé dans ce cachot? Nous ne le savons pas. Le parquet est sur place. Mais ce que nous savons c’est que le cachot, c’est la prison dans la prison, l’isolement complet, un traitement inhumain. Que cela peut empêcher qu’un appel à l’aide, quelle qu’en soit la cause,  soit entendu, et pris en compte.
Nous voulons rappeler ce que sont les centre fermés pour étrangers, des machines à expulser. Pour préparer ces expulsions, il faut casser la résistance des détenus, par l’enfermement, par la torture psychologique; et si cela ne marche pas, on n’hésite pas à appliquer une mesure d’isolement. Cet isolement est parfois prolongé durant des semaines, dans une aile appelée “spéciale” au centre fermé pour étrangers de Vottem. Nous avons maintes fois dénoncé  la mise en isolement de “rebelles”, ceux qui refusent tout simplement une détention illégitime, mais aussi de personnes qui auraient en fait besoin d’un suivi médical ou psychiatrique plutôt que d’êtres traitées de la sorte.

Voilà les résultats concrets de la politique mise en oeuvre par Théo Francken qui consiste à  fermer les frontières, et à expulser 1000 personnes supplémentaires chaque année en augmentant les détentions! Bientôt ce seront des enfants qu’il placera à nouveau dans des centres fermés… et qui seront eux aussi victimes de maltraitances!
Le CRACPE sera présent comme chaque semaine ce samedi autour du centre fermé de Vottem  dès 16h et appelle à un large rassemblement  pour dénoncer l’inacceptable!
Action à Bruxelles 04/03 à 16 heures Place de la monnaie!!!

Paroles des détenus suite à cet assassinat

« Il faut faire quelques chose Madame avec vos politiques de merde »

« Un homme a perdu sa vie avec vos politiques de merde madame »

« On est pas des animaux Madame »

« Ils vont continuer à tuer comme ça ? »

« Vous allez bouger quand vous les Belges ? Combien de morts faudra-t-il ? »

« Ici ce matin les gardiens mettent la musique à fond et essaient de nous distraire. Ils ne respectent rien madame ,même pas les morts »

 

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Témoignages, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.