NON AUX EXPULSIONS, NON AUX DEPORTATIONS COLLECTIVES

10/12: info Belga: Vingt Congolais rapatriés dans un airbus de 300 places. Un airbus doté de 300 places a été employé la semaine dernière par l’Etat pour procéder à l’expulsion de 20 Congolais en situation illégale, indique Het Laatste Nieuws. Les personnes expulsées d’Allemagne, d’Irlande et de Belgique étaient des illégaux et des demandeurs d’asile. Le vol a été effectué dans un airbus de 300 places alors que seules 20 personnes personnes expulsées et une soixantaine d’accompagnateurs étaient à bord de l’avion. « C’est inefficace et beaucoup trop cher », estime le député fédéral Theo Francken (N-VA). D’après l’Office des Etrangers, il n’y a cependant pas d’autres solutions.

07/12: 8 Congolais détenus dans nos centre fermés Avaient été amené au 127 bis les jours précédents.16 détenus sont arrivés le jour de l’expulsion sans doute de’autres pays. C’était bel et bien un vol FRONTEX ?

06/12: Dernières infos: 24 personnes étaient prévus pour le vol! 2 d’entre eux n’ont pas été expulsés, suite à un recours de leur avocat.Ils sont arrivés à Kinshasa à 1 heures cette nuit. D’autres nouvelles suivent

04/12 soir: Ce midi 8 Congolais  ont été amené dans une salle: on leur a montré une vidéo du comment cela marche et “ils les ont travaillé” pour qu’ils ne résistent pas! dit une fille d’un détenu. Leurs bagages ont été rassemblés et ils ont été placé au cachot. Leur tél ne réponde plus!
Le départ du 127 bis serait prévu pour 6 ou 7 h du matin d’après certaines sources!

RASSEMBLEMENT devant le palais de Maggie De block

Boulevard de Waterloo 115 1000 Bruxelles

ce mercredi 05/12/2012 à 16 heures

L’office des étrangers a adopté la méchante habitude d’organiser, en plus de la trentaine d’expulsions quotidiennes sur des vols réguliers, des vols « sécurisés », vols collectifs afin de déporter les personnes jugés indésirables par notre état..

Nous avons reçu nombre d’appel de Congolais, enfermés dans les centres fermés à qui on a annoncé un vol militaire et groupé ce mercredi 5/12/2012 à 16 heures.

Les candidats expulsés sont actuellement rassemblés au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel.

Beaucoup sont atterrés : certains sont encore en procédure d’asile ou de régularisation, d’autres sont nés en Europe, , d’autres ont un enfant Belge ici, d’autres risquent en RDC la prison, d’autres ont un tribunal prévu les jours qui suivent.

 

Ces vols militarisés sont organisés dans le secret total dans le cadre d’une coopération bilatérale entre la Belgique et la RDC. Ils sont accompagnés d’une mobilisation de forces de l’ordre et de forces militaires disproportionnées. Chaque déporté est accompagné par 2 ou3 et selon les témoignages récoltés lors d’autres « vols groupés » les violences ne sont pas rare.

Encore une fois, la Belgique participe, organise et adopte une politique active et agressive, afin de renvoyer des personnes « indésirables » vers leur continent.

Nous n’accepterons jamais ces exclusions, faites sous de faux prétextes sécuritaires et économiques.

Nous savons que le vivre ensemble est possible dans ce monde et ne peut que nous enrichir tous.

POUR UN ARRÊT IMMEDIAT DE TOUTES LES EXPULSIONS, POUR UNE SUPPRESSION TOTALE DES CENTRES FERMES, LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUS, POUR UN MONDE SANS FRONTIERES, PERSONNES N’EST ILLEGAL.

Affiche ici et ici

TRACT ici

 

Ce contenu a été publié dans Expulsions collectives, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.