Nuit agitée au centre fermé 127 bis 14/07/2014

Update 15/07: 25 personnes refuse de manger ce soir et réclame la liberté de tous.La directrice les a menacé de faire des photos de ceux qui mangent pour prouver que tout va bien

Le 14/07 SMS du centre fermé à 22.54

« Y a un grand bordel dans le centre. Tous en grève » :

Au moment de la rupture de jeûne, un « chef raciste » a refusé de distribuer la nourriture selon les régles : certains détenus n’ont par reçu de repas. Suite à ça TOUS les détenus ont refusé de manger à grands cris,et ont jeté leur repas à la poubelle.
La directrice du centre est arrivée pour discuter avec les détenus. Suite à ce dialogue, trois détenus ont été mis au cachot !
Les détenus se sont révoltés suite à cette mise au cachot.
Des policiers sont arrivés.
Au même moment un petit rassemblement s’est spontanément formé avec un journaliste devant le centre. Les prisonniers ont beaucoup crié par les fenêtres . Le journaliste a demandé de rentrer dans le centre; ce qui lui a été interdit.
Suite à la présence de la police, les esprits se sont calmés dans le courant de la nuit pour éviter des affrontements.

Ce 15/07 13 heures : un calme relatif est revenu dans le centre. Une directrice devrait revenir pour discuter avec les détenus.
Les trois personnes mises au cachot ne sont toujours pas libérées malgré la promesse d’une des directrices.

Paroles des détenus :
« Nous sommes traités comme des chiens »
« Certains n’ont pas droit à une assistance juridique »
« les soins médicaux sont défaillants »
« C’est la catastrophe ici »
« Nous ne baisserons pas les bras. Nous continuons à revendiquer notre liberté ! »

SOLIDARITE !

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.