ON N ‘ENFERME PAS UN ENFANT. POINT …… VRAIMENT ???????

03/07/2019: ON N ‘ENFERME PAS UN ENFANT.POINT …… VRAIMENT ???????

Depuis plusieurs semaines des jeunes, parfois TRES jeunes sont arrêté.e.s sur leur route migratoire en Belgique et détenu.e.s en centre fermé. 

« Il n’a pas un poil au menton, madame » nous dit un codétenu.

Ils sont soumis à un test osseux dans la semaine qui suit leur enfermement à partir du centre fermé. Certains sont diagnostiqués majeurs et maintenus en centre fermé ( même si les tests osseux ont une marge d’erreur de 18 mois) D’autres sont diagnostiqués mineurs, libéré.e.s et déposé.e.s dans la nature ou transféré.e.s dans un centre MENA, après parfois un mois de détention

Pour exemple : 

-Deux  jeunes âgés de 17 ans ont été diagnostiqué majeurs et ont été maintenus en centre fermé 48 jours puis expulsés vers leur pays de référence Dublin

-Un  jeune a  été maintenu 15 jours en centre puis libéré sans aucune explication, sans aucun document, même pas le résultat de son test osseux .

-Un autre 16 ans, est enfermé au 127 bis depuis le 21/06/2019

D’autres situation similaires de jeunes  nous sont  signalées par des hébergeurs de la plateforme citoyenne.

Mais combien d’autres sont maintenu.e.s en centre fermé malgré leur minorité , dans le secret total?

Que vivent ses jeunes dans ces prisons (on peut les appeler comme cela) confinés avec des adultes aussi traumatisés qu’eux et des matons pas toujours très aimables et pour certains racistes dans l’âme?

La campagne “On n’enferme pas un enfant. Point” http://www.onnenfermepasunenfant.be/ et #NotInMyName soutenus par une majorité d’associations et de citoyens a permis la fermeture des Unités familiales au centre fermé 127 bis

Les actions en 2018 “On n’enferme pas un enfant. Point”Rassemblement Manneken pis 15/08/2018: https://bx1.be/news/centaines-de-personnes-rassemblees-pres-manneken-pis-protester-contre-lenfermement-denfants/#NotInMyName

Occupations du chantier des unités familiales 20/06/2018 http://www.gettingthevoiceout.org/tentative-dinvisibilisation-des-resistances-soutenons-les-luttes-en-centre-ferme/ vidéo https://vimeo.com/276328192

Rappelons aussi que La  Convention  relative  aux  droits  de  l’enfant  du  20  novembre  1989  consacre  un  article spécifique  aux  enfants  migrants  et  réfugiés  (art.  22).  Elle  précise  que  l’enfant  contraint  de quitter  son  pays  a  le  droit  d’être  considéré  comme réfugié,  et  d’être  protégé  par  le  droit international,  qu’il  soit  seul  ou  accompagné.  Les  Etats  et  les  organisations  internationales doivent  leur  apporter  la  protection  nécessaire,  et les  prestations  (soins  et  services)  qui s’imposent.

Le test médical consiste en une triple radiographie des dents, de la clavicule et du poignet. Le  résultat  du  test  indique  généralement  un  âge  moyen  avec  une  fourchette  d’un  ou  deux ans. La loi tutelle prévoit que c’est l’âge le plus bas qui doit être pris en considération.

L’article 28 du Code de droit international privé, les actes établissant la date de naissance ont force probante à moins que de sérieux indices permettent de renverser cette preuve. Mettre en  doute  l’âge  d’une  personne  sur  base  de  sa  simple  apparence  physique  pose  donc clairement question quant à la légalité de l’émission d’un tel doute.

L’office des étrangers semble complètement en dehors des normes et recommandations au seul but d’enfermer le plus possible d’enfants! Quelqu’un vérifie-t-il ces agissements? Entre temps il n’hésite pas à poursuivre son enfermement d’autres enfants dans le plus grand secret du moins le croit-il!

Appel aux migrants et  personnes sans-papiers, aux hébergeuses et hébergeurs, aux personnels des centres à nous signaler ces enfermements tortionnaires!

Appel aux associations et collectifs à protester contre ces maltraitances délibérées d’enfants. Direction générale – M. F. Roosemont, directeur général T 02 793 80 31 (NL – EN) – 02 793 80 30 (FR) F 02 274 66 40 Bur_Presse@dofi.fgov.be 

Une SEULE SOLUTION: Ne plus mettre personne derrière des barreaux juste parce qu’ils n’ont pas le “bon papier” et cela évitera toute erreur, manipulation, mensonge, doute, maltraitance,suicide,traumatisme,peur…

Laissonsles vivre! 

STOP CENTRES FERMÉS

Ce contenu a été publié dans Exilé.e.s en transit, Nouvelles des centres, Politique migratoire, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.