Over onze concentratiekampen 22/04/2014 (FR)

Définition : « On nomme camp de concentration un lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et pour détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. Cette population peut se composer des opposants politiques, des résidents d’un pays ennemi, de groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d’une zone critique de combats, ou d’autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d’un jugement individuel. Le régime nazi a créé une relative confusion en utilisant le terme de camp de concentration pour désigner certains de ses camps d’extermination, il convient de les distinguer, même si les conditions de détention dans les camps de concentration peuvent mener à des niveaux de morbidité et de mortalité extrêmement élevés. »

Nos camps de concentration sont les prisons, les hôpitaux psychiatrique, les centres fermés pour jeunes , les centres fermés pour étrangers……. On y enferme, concentre les personnes jugés « non intégrables »ou « non désirables ».

Les camps fermés pour étrangers :

On y concentrent les illégaux, ceux qui ont une « couleur » et qui ont osé mettre les pieds sur notre territoire pour visiter, revoir la famille, pour essayer de trouver un endroit pour respirer , pour essayer d’assurer un avenir pour leurs enfants…………ou tout simplement par esprit de voyage, de découverte. Ils sont arrêtés, dans la rue, chez eux ou a nos frontières et concentrés dans des camps en attendant leur expulsion ou plus proprement dit leur rapatriement.

Pour les autorités et les médias ils sont présentés comme des voleurs, des criminelles, qui viennent profiter de notre système, qui viennent nous polluer , qui viennent nous voler les droits que nous avons acquis. Ces droits ne sont réservés qu’à nous, et nous les garderons pour nous. Personnes sauf ceux qui suivent les règles du système ont ces « droits »

Eux, ceux définit comme « étrangers », « malades », « criminelles » ont droit à des enfermements avec sanctions, coups, maltraitances et expulsions.

Nous nous sommes appropriés le monopole de la violence face à ces indésirables

Et les Droitsdel’hommistes occidentaux bien pensant ont bien intégré cette nouvelle vision des Droits de l’homme et ne disent mots !

Les Droits à…..sont réservés aux bon « citoyens », à celui qui obéit, fonctionne comme on lui dit.

L’autre, le SDF, le Sans papiers, les Roms….resteront « dans la rue » ou dans les prisons , privés de ces fameux droits, décriés par tous

La guerre aux migrants et sans papiers n’est pas qu’aux frontières . Elle est chez nous, sur notre sol, dans nos quartiers, dans nos rues, dans nos transports en commun.

Nos états n’auront aucuns moyens d’empêcher ces migrations. La seule chose qu’ils pourront faire est de réprimer, renvoyer tout ce qui « dérange », fermer d’autres frontières, créer de nouvelles armées .

Agissons, créons la riposte contre ce pouvoir omniprésent de l’état et de ses armées

NOBORDER, NONATION, STOPDEPORTATION
http://bxl.indymedia.org/spip.php?article4092

This entry was posted in Externe bijdragen. Bookmark the permalink.