Dringende oproep van het gesloten centrum Caricole in Steenokkerzeel 26/08/2014

Vervolg op 27/08
De cypiers vertellen aan de gevangene dat hij deze morgen naar het vlieghaven werd gebracht. Hij heeft zich daar verzet, zich uitgekleed en heeft zijn passpoort gescheurd. Hij werd naakt terug in het centrum gebracht en terug in isolatie (cachot) geplaatst.

Een man uit Montenegro werd naar het centrum gebracht in de namiddag van 25/08. Zijn co gedetineerden zeggen dat hij psycholgisch zwaar geperturbeerd was. Zij hebben aan de cypiers gevraagd een dokter te roepen. Het antwoord werd: drie cypiers hebben hem op de grond geplakt.
“Hij had een wonde aan zijn schedel en er was overal bloed” Hij werd naar een isoleercel gebracht en zijn vrienden hebben geen nieuws van hem. Zij vragen hulp.

En nog niet vertaald

Témoignage du centre fermé 127 bis

« Ici on est vraiment maltraité. Dans le centre 70 % des gardiens sont super racistes, 30 % sont sympas. Ils parlent comme ça : « allez dégage »
Les gardiens abusent de l’autorité et provoquent pour essayer qu’on s’énerve pour nous mettre au cachot. Les gardiens sont de plus en plus racistes de jour en jour, ils croient que nous sommes tous des criminels.
C’est pire qu’une prison. On n’est pas des humains, on est des animaux

Toutes les semaines ils font une fouille générale. Les gardiens disent que c’est des ordres de la direction
La semaine passée ils nous ont mis sous la pluie pendant 2 heures . Il faisait très froid. Cela pour fouiller tout le centre, sans dire ce qu’ils cherchaient… et …ils n’ont rien trouvé »

Témoignages du centre fermé le Caricole

« Faut pas s’inquiéter pour nous. Nous on se bat jusqu’au bout »

« Quelques demandes d’asile accordées : Afghans, Irakiens, Syriens, Palestiniens »

« Beaucoup d’arrestations à l’aéroport : Beaucoup ont des visas en ordre et sont pourtant très rapidement remis dans un avion sans possibilités de recours. On ne comprend pas. Certains d’entre eux sont passés par l’Espagne et sont renvoyés là-bas. »

« Il y a eu des rafles à la recherche de travailleurs au noir dans les commerces à Bruxelles. Beaucoup ont été arrêtés et amenés au Caricole. Certains ont déjà été expulsés ! »

« Plusieurs principalement Guinéens sont enfermés au Caricole depuis parfois 4 mois. Un groupe a entamé une grêve de la faim , mais ils l’ont interrompue après 3 jours, suivant « les bons conseils » des travailleurs du centre. »

« Des demandeurs d’asile ici mais aussi d’autres, souvent Marocain(e)s arrêtés à leur travail ou des « récalcitrants » transférés d’autres centres. »

« Ce sont des assassins »

Suite au meurtre d’un homme algérien à l’aéroport de Roissy, les détenus de Bruges, de Merksplas, du 127bis et du Caricole demandaient de l’aide. La rumeur première étant que c’était un co-détenu de Bruges qui avait été tué, ils étaient d’autant plus fâchés et angoissés.
http://www.gettingthevoiceout.org/on-ne-negociera-pas-communique-des-retenus-du-centre-de-retention-de-vincennes/

This entry was posted in Nieuws van de gesloten centra, Nouvelles des centres. Bookmark the permalink.