Rassemblement de soutien à Kumar, ce lundi 17 décembre 2012 à 10 h30

20//12/2012: Kumar n’a pas été libéré par la chambre de mise en accusation. Pour le tribunal K doit être maintenu en prison en attendant son expulsion. Malgré l’inexistence d’un passeport ou d’autres documents prouvant son identité, l’Europe lui a fabriqué une identité et un laissez passez serait en cours ou déjà périmé ! Rien est claire et l’Office Belge veut expulser à tout prix ! K va en cassation contre ce jugement mais a très peur que malgré tout ,grâce à une entourloupette l’Office fera tout pour se débarrasser de lui !

Rassemblement de soutien à Kumar, ce lundi 17 décembre à 10 h30 sur les marches du palais de justice place Poelaert (1000 Bruxelles).

Kumar est actuellement enfermé au 127 bis. Ca fait maintenant plus de 3 mois que l’état s’acharne à le garder prisonnier et à vouloir à tout prix l’expulser vers son pays d’origine, le Népal.

Kumar est indésirable aux yeux de l’office des étrangers. Ce n’est pas l’avis de ses proches et de ses soutiens, parmi lesquels le bourgmestre de sa commune Marcel LOGIST (Burgemeester Stad Tienen) qui demande « de tout son cœur » la remise en liberté et la régularisation de Kumar qui « est une plus-value pour la ville et ses habitants».

Kumar vit depuis presque 7 ans en Belgique, floué par les promesses de régularisation de 2009, l’état lui a refusé son permis de séjour et lui a délivré une obligation de quitter le territoire avant de venir l’arrêter chez lui sous un faux prétexte de vérification d’adresse. Pourtant Kumar travaille ici, ses liens, sa vie est ici, il emploie 3 personnes dans son restaurant de Tienen, il est apprécié de ses voisins.

Kumar a tout fait pour « bien s’intégrer ». Alors que lui reproche-t-on exactement pour lui refuser de vivre ici ? L’état a déjà tenté de l’expulser une première fois sans succès : le Népal a refusé de délivrer un laisser-passer.

Et depuis, son avocat a obtenu du tribunal de Louvain que l’office des étrangers lui rende sa liberté. Mais l’état a fait appel. En bon prédateur, il ne lâche jamais ses proies.

Ce lundi aura lieu l’audience devant la chambre des mises en accusation pour statuer sur sa libération.

Venez nombreu-x-ses marquer votre soutien et faire du bruit en solidarité avec Kumar, et pour la liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !

RDV à 10 h30 sur les marches du palais de justice, place Poelaert à Bruxelles.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.