« Rébellion et entrave méchante à la circulation aérienne » Update

Update tribunal      1er décembre 18:12

    Donc voilà ce matin (1/12/16) une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant le palais de “sois-disant Justice”. Quelques représentants d’organisations diverses telles que la LDH, AI, la CRER, Bruxelles Laïques ainsi que beaucoup d’autres personnes soutiens comportant une importante délégation venue de Berlin, une autre de Lille… tous là pour dénoncer la criminalisation du comportement humain et solidaire. Aussi pour dénoncer les méthodes inhumaines d’expulsion en Belgique et ailleurs.

    Devant la salle d’audience (minuscule) des policiers qui relèvent le noms numéros de CI et confisquent les gsm…(bon, nous avons beau savoir que ce n’est pas la première fois, cela pose toujours les mêmes interrogations sur la publicité des débats), seuls trois quatre d’entre les soutiens ont été autorisés à entrer, manque de place. Les quatre inculpés présents se tiennent debout à l’arrière ne sachant pas trop ce qui les attendait. La chambre en néerlandais, ils n’y comprenaient pas grand chose.

    Avant eux une autre « affaire », devinez quoi ! une dame qui se retrouve accusée de rébellion pour être intervenue lors d’une expulsion. « Madame la Juge, je n’ai fait qu’expliquer aux policiers ce que disait la dame expulsée parce qu’ils ne comprenaient pas sa langue » « je leur ai dit qu’elle avait mal, qu’elle était enceinte, je leur ai demandé de dénouer ses liens » « c’est tout ce que j’ai fait ».

    La juge inquisitrice « et vous étiez debout alors que les policiers vous disent de vous asseoir ? et vous êtes vous assise ? etc. etc… » elle pinaille sur des détails clairement pour trouver de quoi accuser cette dame de rébellion !! elle va même jusqu’à lui intimer « la prochaine fois vous vous asseyez et ne vous occupez pas de ce qui ne vous regarde pas » ou encore « c’est courant que les personnes qui doivent être expulsées exagèrent …. » . Bref , c’était absolument scandaleux d’entendre une « juge » se permettre de prendre position ainsi et ouvertement dévoiler ses convictions. Se permettre de dire à quelqu’un « accusée » la manière dont elle doit se comporter en ne réagissant pas à la souffrance d’autrui ! L’avocat, même combat, en sortant il explique à la dame qu’elle doit rester assise dans un avion.

    Après cette affaire, au tour des 6 inculpé-es du 17 août 2016. Bien qu’aucun d’entre eux n’habite en Belgique, quatre étaient présents médusés de voir ce cirque. Précision d’adresses… les avocats cependant ayant constaté que la partie adverse venait de déposer des éléments importants dont elles n’avaient pas connaissance, et n’avaient donc pas été en mesure de préparer une réponse à ces éléments et en sont visiblement offusquées, par ailleurs tous les inculpé-es s’étant déclaré-es souhaitant s’exprimer en français, elle demandent le report de l’audience et le changement de régime linguistique de manière à ce les inculpé-es puissent suivre correctement leur procès.

    Valses-hésitations de la partie adverse plus tard la juge indique que le 22 décembre prochain elle donnerait la décision de report (ou pas).

    Ahurissant spectacle, une nouvelle fois, avec des magistrats qui se permettent de dépasser allègrement leur rôle en émettant des propos loin d’être neutres, au contraire tout à fait subjectifs et se dévoiler. Ben oui, c’est évident, mesdames, messieurs, si vous voyez quelqu’un souffrir , fermez votre bec obéissez, asseyez vous, surtout ne venez pas en assistance à un être humain souffrant.

————————————————————————————————————————————————

De Ventimiglia à Calais, de Ceuta à Melilla, de Lesbos à Athènes, à toutes les frontières et au-delà….la criminalisation de ceux qui entravent la bonne marche des politiques migratoires européennes bat son plein !

Pour exemple parmi d’autres le procès de 6 passagers ayant empêché l’expulsion d’un homme sur un vol organisé par la renommée SN Brussels Airlines, qui expulse quotidiennement les désignés indésirables.

Soyons nombreux au Palais de Justice Place Poelaert à Bruxelles ce 1 décembre à 8h 30 pour exprimer notre détermination à refuser ces tentatives d’intimidation et cette répression de ceux qui osent entraver « leur circulation aérienne » !

NoBorders,NoDeportations

Ils ont déclaré la guerre aux migrants, nous leur déclarons la guerre !

Ci-après leur appel soutenu par quelques associations Droitdel’Hommistes et le CISPM.

appel-6-heros-fr

Ce contenu a été publié dans Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.