Récit de luttes dans les centres

15/04/2016

IL est chez nous depuis plus de 10 ans, il est monté sur une grue en 2009, puis il s’est jeté dans le canal par désespoir. Il a été hospitalisé à plusieurs reprises pour dépression. Il a été arrêté et amené au centre fermé. Dés son arrivée il a refusé de manger pour protester contre son enfermement. Personne n’était au courant. Après 36 jours de grève de la faim il a été LIBERE !

Il devait être expulsé vers le Maroc. Sa femme est venue au centre avec leur bébé de 10 jours. Elle a quitté le centre  et a laissé le bébé dans les bras du papa en disant « si il doit partir son fils partira avec lui ». Panique et réunion générale de la direction du centre. La mère revient. Après des délibérations et des (fausses) promesses la maman quitte le centre avec le bébé. Le lendemain le papa se fait expulser.

« Je veux bien partir mais pas comme ça sous la contrainte »

« Il faut que les Belges sachent ce qui se passe ici : Une femme a été sortie du centre de force : elle criait et se débattait. Dix« agents de sécurité » l’ont maitrisée et mise dans la camionnette pour l’amener à l’aéroport. Nous sommes tous sous le choc »

« J’ai traversé la Méditerranée sur une barque du Maroc vers l’Espagne. On était trente dans la patera. Je me suis installé en Espagne où j’ai trouvé mes marques. Je suis venu en Belgique pour voir un copain et je me suis fait arrêter. Je suis dans une prison (centre fermé). J’ai été identifié comme Guinéen. Un laissez-passer a été délivré par l’ambassade de Guinée sans qu’il me voient, sans entretien, sans aucunes preuves.Ils veulent m’expulser vers la Guinée.Je n’ai pas besoin de papiers pour vivre. Mon pays d’origine n’est pas pour moi à l’ordre du jour.Je veux retourner en Espagne . J’ai le droit de vivre où je veux…… «

« Au Mali on applaudissait les blancs, mais quand on veut venir chez eux !!!!!

Ce contenu a été publié dans Récits de luttes, Témoignages, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.