Septembre 2018: Francken et son carrousel

06/10/2018: Suite à la décision annoncée de Francken de s’attaquer aux « graves phénomènes de transmigrations », beaucoup de détenu.e.s, enfermé.e.s en centre depuis parfois 1 an, ont été libéré.e.s pour faire de la place aux nouvelles personnes arrêtées.

Ces libérations ont été suivies par des rafles dans tout le pays et des enfermements.

Il nous semble clair que les autorités ainsi que l’Office des étrangers veulent démontrer à la population que les grands moyens répressifs sont mobilisés avec des rafles quotidiennes sur tout le territoire, “pour notre sécurité” déclarent-ils.

Francken nous fait une démonstration de son pouvoir en déployant ses chiens de garde (police fédérale) dans toutes les gares du pays. Actuellement, c’est principalement dans les gares que les rafles sont opérées afin de les rendre bien visibles aux yeux de la population. Ces lieux publics très fréquentés rendent les opérations bien plus sensationnelles que lorsqu’elles se déroulent sur les parkings durant la nuit. Il s’agit d’un message de communication qu’il tente de faire passer par cette stratégie répressive.

 

Voici les chiffres collectés pour Septembre 2018 par les référent.e.s des centres fermés pour la plateforme.

99 enfermements signalés à Getting the Voice Out pour le mois de septembre 2018, dont 34 ont connu une libération très rapidement.
65 exilés, raflés depuis début septembre sont toujours à notre connaissance, détenus actuellement en centre fermé.

Libérations et/ou expulsions

68 exilés libérés : 34 qui avaient derrière eux parfois plusieurs mois en centre fermé, 34 libérés très rapidement. Notons aussi que nous avons été informés que 5 expulsés l’ont été dans le cadre du règlement de Dublin, qu’un a obtenu l’asile et un la protection subsidiare.

Et dernier appel reçu de codétenus ce 03/10/2018 du centre fermé de Merksplas: il y a 2 jours un Afghan, 22 ans, arrêté à la côte Belge il y a quelques mois, a été amené par 10 policiers à l’aéroport ….les détenus n’ont plus de nouvelles de lui!
Les détenus appellent cela un kidnapping…..et sont scandalisés.

Last minute: Info de ce 06/10/2018: Rafles de libérations au 127bis ce jour de personnes arrêtées fin septembre…..pour faire de la place?

Cette répression touche aussi brutalement des familles, des personnes en cours de demande d’asile ou encore des sans-papiers dans les centres fermés

Ici quelques ” faits divers” parmi d’autres de ces expulsions criminelles!!

http://www.gettingthevoiceout.org/refoulement-illegal-et-avec-escorte-dun-homme-guineen-ce-22092018-vers-agadir/

H., Rwandaise, subit sa 3ème tentative d’expulsion ce samedi 29/09/2018! Expulsion annulée!!!

http://regularisation.canalblog.com/archives/2018/09/24/36730370.html

 

NOT IN MY NAME

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Politique migratoire, Témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.