Si il y avait 1000 places de libre dans les centres fermés……

Freddy Roosemont17/03/2016 Propos de Freddy Roosemont, directeur de l’office des étrangers, aux membres de la Coordination des Sans-Papiers lors d’un entretien !

« S’il y avait 1000 places libres dans les centres fermés, nous ferions tout pour les occuper et pour que davantage de personnes soient expulsées »

Il n’y a donc aucune volonté politique de régulariser, mais bien celle d’une augmentation de la capacité des centres fermés. Les autorités communales sont chargées d’aller chercher les personnes sans-papiers à leur domicile et de les envoyer en centre fermé en vue de leur expulsion.

La répression ne cesse de croître et c’est loin d’être fini! Jusqu’où laisserons-nous tout cela aller? Des camps dans et aux frontières de l’Europe, des expulsions et des frontières assassines, ce droit de vie et de mort que s’octroient les politiques et les businessmen, cachés derrière un populisme à deux sous… la chasse est en cours et nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Pourrons-nous dire que nous avons tout essayé pour empêcher cela?

Il est temps de réagir !

Manifestation de la Coordination des Sans Papiers ce 17/03/2016:  Répression!

Ce contenu a été publié dans Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.