SILENCE ON EXPULSE ! les News Nov 2012

Quelques nouvelles des centres fermés et des expulsions en Belgique :

Les arrestations et enfermements vont très très vite et sont souvent des plus arbitraires. Même si les prisonniers sont soumis à des chantages et des menaces quotidiennes et que beaucoup n’osent pas répondre ou réagir aux situations répressives dans les centres , nous apprenons insidieusement que des révoltes , des évasions ou tentatives d’évasion sont régulières dans ces prisons.

D’après les appels que nous recevons, beaucoup  d’enfermés résident dans notre pays depuis parfois plus de dix ans. Leur demande de régularisation a été rejetée pour des raisons souvent purement administratives ou pour un détail pas clair dans leur dossier. 

Nous constatons aussi que certain(e)s ont un(e) ami(e)/femme/mari et enfants en Belgique et que dans la majorité des cas cette situation familiale n’empêche pasl’expulsion d’un(e) des membres de la famille par l’office des Étrangers.

A L’AÉROPORT :
Le filtrage des touristes/demandeurs d’asile est sévère : Le touriste qui ne peut pas prouver son statut de touriste sera enfermé au Caricole et renvoyé manu militari vers son pays d’origine. Le demandeur d’asile est arrêté et enfermé.  Sa demande d’asile est traitée très rapidement et rejetée dés qu’il y a un doute sur un détail dont il ne peut rassembler des preuves (par ex sa nationalité).

MAISON DE RETOUR
Des information filtrent sur les maisons de retour malgré un effort considérable de l’Office pour en faire un lieu secret. Beaucoup de familles arrêtées à l’aéroport et quelques familles dont la régularisation a été rejetée y « résident ».
Pour plus d’infos sur ces « Maisons »: http://www.cire.be/thematiques/enfermement-et-expulsions/792-les-ong-evaluent-le-fonctionnement-des-maisons-de-retour

VOL COLLECTIFS
Un vol collectif a eu lieu le 24 octobre, officiellement d’Albanais arrivés en Belgique récemment. http://www.gettingthevoiceout.org/charter-vers-lalbanie-ce-24-octobre-organise-par-frontex/
Nous apprenons que parmi eux un Monsieur qui réside en Belgique depuis 15 ans  a été séparé de sa femme et de son fils de 5 ans et  faisait parti du convoi ! Sans commentaires! Un autre Albanais était en tant que touriste à BX. Il a son entreprise en Albanie et ne comptait absolument pas rester en Belgique. Il a été arrêté sur la grande place à Bruxelles , amené en centre fermé et expulsé dans le même convoi. Il avait 2000 euros sur lui pour son séjour, qui ont disparus!

ENFERMEMENT D’ENFANTS :
Nous apprenons que quatre frères et sœurs d’origine albanaise ont été enfermés au centre « le caricole » pendant 4 jours, séparés de leur maman !

EXPULSIONS : 
Nous constatons que de plus en plus souvent la contrainte est utilisée dés la première tentative d’expulsion !

Ci-après les informations récoltées venant souvent de personnes de l’entourage des prisonniers; les prisonniers eux-mêmes n’osant plus téléphoner par peur des écoutes et des représailles.

CENTRE FERME DE VOTTEM

Un jeune Arménien expulsé. Un comité de soutien de La Louvière s’est rendu  à l’aéroport pour parler aux passagers. Le jeune n’a pas pu résister : il était accompagné d’une quinzaine de flics !http://www.gettingthevoiceout.org/20-ans-et-expulse/

CENTRE FERME DE MERKSPLAS

Un Arménien de 67 ans enfermé à Merksplas et expulsé vers l’Arménie: http://www.gettingthevoiceout.org/le-troisieme-age-expulse-67-ans-et-expulse-sous-escorte/
Ses paroles durant sa détention à Merksplas :
« Il est le plus vieux du centre. Peu de détenus ont plus de 50 ans ».
Point de vue résistance interne :  « il y en a peu, les gens sont découragés et ne savent pas vers qui se tourner et on peur des conséquences en cas de protestations. »
Les gardiens : »il les a juste amèrement comparés à une Gestapo. Il dit qu’il y a beaucoup d’expulsions, presque tous les jours… »

Père et fils arméniens expulsés. Le père est en prison, le fils attend d’être appelé pour son service militaire de 2 ans http://www.gettingthevoiceout.org/aucun-danger-au-retour-vraiment/
Et pourtant des juristes contactés nous disent que le dossier du père était « défendable ».

Un codétenu nous parle d’un enfant à Merksplas : il s’agit d’un jeune Brésilien qui a à peine 18 ans mais qui en paraît 14. Il est à Merksplas depuis 15 jours. Ses parents vivent à Bruxelles. Il a été violemment agressé par un autre détenu. Ses codétenus ont dû insister auprès du personnel pour qu’on change l’agresseur de bloc. Ils en veulent beaucoup à l’agresseur (« on ne touche pas à un enfant ») et espèrent ne plus le rencontrer sinon…….

Un jeune Afghan expulsé : son avocat nous demande de faire l’appel pour son expulsion même si c’est trop tard pour agir car « il faut une trace quelque part de ces scandales » http://www.gettingthevoiceout.org/appel-expulsion-22-ans-et-retour-force-au-pays/

CENTRE FERME DE BRUGES

Deux Libyens arrivés récemment ont fait une demande d’asile et ont été enfermés au centre fermé de Bruges. Cette demande d’asile a été rejetée par le CGRA se basant sur un doute quant à leur origine. Ils présentent des traces de torture évidentes sur tout le corps qui n’ont pas été prises en compte. En désespoir de cause ils ont tenté de s’évader du centre fermé. Après 48 heures de cachot l’un d’eux a été transféré.

Appels d’amies des femmes enfermées à Bruges :
Énormément de stress, beaucoup d’expulsions, beaucoup de malades et pas de soins appropriés.
Une femme de 63 ans hospitalisée suite à un problème cardiaque aurait été arrêtée à l’hôpital et amenée au centre fermé. Sa famille est allée au centre fermé pour récupérer son dossier médical : ils on été violemment expulsés du centre. La dame a été expulsée vers son pays d’origine 3 jours plus tard
Une femme Kurde qui avait été mariée à 16 ans, a eu 4 enfants . Elle a été répudiée par son mari et sa belle-famille et on lui a retiré ses enfants qui vivent chez ses beaux-parents en Turquie (Kurdistan). Elle se bat depuis des années pour récupérer ses enfants et pour qu’ils puissent aller à l’école.
Son ex-mari vivant en Belgique depuis 12 ans, elle est venue ici pour essayer de trouver un accord avec lui pour la garde des enfants. Ayant reçu des menaces de mort de la part de sa belle-famille, elle a demandé l’asile chez nous. Elle a été hébergée dans un centre ouvert pendant un an. Sa demande d’asile étant refusée elle a été amenée au centre fermé de Bruges il y a deux mois.Cette dame est désespérée et a fait déjà plusieurs tentatives de suicide. Elle demande de l’aide. Si elle est déportée elle risque d’être tuée par sa belle-famille.
Une dame kurde/arménienne résidant en Belgique depuis 12 ans et enfermée depuis 1 mois a été expulsée ce 26/10.

MAISON DE RETOUR :

Une famille arménienne avec deux enfants ont été arrêtés à 5 heures du matin à leur domicile et amenés dans une maison de retour en vue d’une expulsion! Ils habitent en Belgique depuis 13 ans et leurs enfants (1 ans et 4 ans) sont nés ici !  Leur “coach” les a menacés d’un centre fermé si ils ne signent pas leurs papiers de “retour volontaire”

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.