Suicide et grève de la faim dans les centres fermés 19/12/2015: update

Update 21/12:

127bis: 17 personnes toujours en grève de la faim. Ils ont renconté le directeur du centre cet après midi.

Vottem: 17 personnes toujours en grève de la faim dans l’aile bleu, plusieurs “ meneurs”, comme l’office les appelle , on été mis au cachot en vue d’un transfert, dont Driss un des hommes qui sont montés sur la grue

Bruges : très peu on continué la grève, . Chez les femmes 2 sont toujours en grève dont Rhama

Merksplas: la Répression: 5 “meneurs” sont au cachot. Pas d’infos sur le mouvement dans les différentes ailes! Une vingtaine de policiers sont entrés dans le centre lundi soir et ont mis les meneurs au cachot.

Les 2 manifestations à Vottem et à Bruxelles se sont bien déroulés avec du monde et de l’ambiance!

Beaucoup sont Nord Africains. La majorité sont ici depuis des années (jusqu’à 20 ans!) , on fait des demandes de régularisation sans résultats.Il ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas continuer leur vie ici!

SOLIDARITE!

———————————————————————–

Update : Rassemblement à Vottem dimanche 20/12 devant le centre à 16 heures. Solidarité! 

RASSEMBLEMENT devant l’Office des Etrangers ce Lundi 21/12 à 13h (Bruxelles)

——————————————————————————————————————

Un homme d’origine Congolaise est mort suicidé cet après midi au centre fermé de Vottem près de Liège.

Ses codétenus sont sous le choc. 

Tous les détenus des 3 ailes du centre à Vottem ont décidé d’entamer une grève de la faim ce jour. La tension est présente déjà depuis plusieurs semaines  dans l’aile bleue du centre à Vottem. Il y avait déjà eu une tentative de suicide, une tentative d’évasion, une grève de la faim…

Très vite l’information est passée dans les divers centres fermés et des actions sont en préparation pour protester contre  les politiques migratoires, et les enfermements “de Francken”

“Ce sont des prisons ici.” 

“On peut pas enfermer des gens commecelà”

“Beaucoup d’entre nous sont enbelgique depuis 10 ou 20 ans et ne veulent pas partir”

“Moi je m’en fous, mais d’autres ont femmes et enfants ici, d’autres encore vont retourner vers des pays en guerre, d’autres encore ont des cartes de résidences dans un pays européens: où est la liberté de circulation?”

L’information a tourné vite dans les centre attisant la colère des détenus

GREVE DE LA FAIM DANS LES CENTRES 127BIS, BRUGGES, VOTTEM, MERKSPLAS

LES DETENUS DEMANDENT DU SOUTIEN, DE LA MEDIATISATION, ET DE LA MOBILISATION

Vu la répression très rapide des mouvements de protestations dans les centres fermés des soutiens de l’extérieur sont URGENT!

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.