Témoignage audio: Quand quelqu’un connaît ses droits, eux ils n’aiment pas ça!

Audio février 2018 d’un détenu en centre fermé

écoutez ici

Transcription du témoinage:
Bonjour à toutes et à toutes,

je suis ici admis au centre de Vottem. Je me suis fait arrêter à Bruxelles parce que je n’avais pas de papiers. suis pas un délinquant, suis pas un criminel, suis pas un meurtrier, suis pas un assassin, ils m’ont mis ici en centre fermé mais c’est pire que la prison.
Tout fermé fermé, on est maltraité, les agents ne nous respectent pas, on est comme des animaux et des gens qui ne comprennent pas le français ils sont insultés.

Mais quand ils voient quelqu’un qui parle bien français, qui connait ses lois et ses droits, ben eux, ils n’aiment pas ça! Du coup j’ai eu un petit problème avant-hier, ils m’ont ramené, j’ai parlé avec un agent puisque je parlais de mes droits, qui n’a pas aimé il est parti voir la direction, ils m’ont écrit sur mon rapport “en cel (cellule ndlr) urgence”.
Pourquoi? parce que monsieur il se défend avec sa langue, parce que monsieur il sait bien parler français, parce que monsieur il connait ses droits. Parce que moi ici, les gens qui ne connaissent pas le français, je les aide à leur traduire en français, je les aide à leur dire voilà il faut faire ça, il faut pas accepter, il faut pas faire ça , du coup ils m’ont amené au cachot, ils m’ont mis une menace aux agents alors que c’est faut, ils ne m’ont même pas permis d’aller voir la direction pour exprimer mon point de vue par rapport à ce qui c’est passé, ils m’ont juste dit “monsieur, vous allez aller à Bruges parce que vous êtes menaçant”, alors que ce n’est pas vrai!

Je parle au nom des personnes qui sont ici. Il y a des hommes qui ont des familles, ils ont des enfants, qui étaient en Belgique depuis 10 ans, 15 ans, du coup ils se trouvent ici enfermés comme des animaux. Même les animaux je trouve ici en Belgique, même un animal ici en Belgique il a ses lois, nous on n’a pas de loi. C’est inacceptable, c’est injuste, c’est injuste. Le problème c’est que le citoyen belge il ne voit que à la télé.

Le citoyen belge il ne sais pas exactement ce qui se passe dans les centres fermés. C’est pour ça qu’ils ne laissent pas entrer les journalistes ni les personnes, parce que ils savent ce qui se passe ici. Ils ont interdit les téléphones avec caméra parce qu’ils ont peur qu’on filme ce qui se passe.
On est mal traité, ils nous parlent mal, ils nous traitent comme des animaux. Ils savent pas ce que c’est le respect, même nous on est des gens étrangers, on sait ce que c’est le respect.

C’est injuste, je trouve ça i n j u s t e de la part du gouvernement, ils sont en train d’entasser les gens dans des centres, pourquoi? parce que pour eux c’est un business , c’est un business pour eux d’enfermer les gens comme ça. On n’est pas des terroristes, on n’est pas de délinquants.
On est juste des gens simples qui cherchent à trouver une vie, un travail, avoir un avenir. L’état belge il s’en fout, même si vous criez, même si les gens ils vont descendre dans la rue, il vont pas écouter parce que pour eux, ça les arrange parce que c’est un business. Le centre il est fait pour gagner de l’argent et l’état il est prêt à tout faire pour gagner de l’argent.
On nous traite comme des animaux et j’ai vraiment la haine parce que eux ils veulent qu’on sorte avec la haine, vraiment que nous on sorte avec la haine. Quand j’étais au Maroc quand j’entendais de la Belgique je croyais que c’était un pays avec les droits de l’Homme, mais il n’y a pas de droits de l’Homme ici! Y a rien, y a rien du tout. Juste la haine contre nous, c’est des fachos qui travaillent avec nous, les agents, des vrais fachos.
S’il vous plait, on n’est pas en train de vous demander de nous libérer, mais on demande juste qu’ils respectent nos droits , nos lois.
C’est vrai on est des êtres humains, on est tous des êtres humains on est des descendants de Adam et Eve. C’est vrai il y a des Marocains, des Algériens, des Chinois, des Afghans mais on ne vous demande pas de nous libérer, on vous demande juste de nous traiter un peu comme on doit. Voilà, il n’y a pas de respect, les agents, le matin ils vous parlent agressivement. Après, quand tu parles avec lui, il répond d’une manière que même moi je ne pourrais pas parler comme ça! Désolé parce que je suis un peu énervé, je ne suis pas contre les Belges, les Belges sont des gens bien, parce que ce qu’ils font pour nous, ça je ne l’oublierai jamais, mais je parle de l’état. Pour moi,

l’État belge c’est un état de mafieux, voilà ce que je veux dire, je le dire clair et net, l’état c’est un état de mafieux. Ils traitent les gens comme des animaux. J’aimerais bien avoir un interview face à face, mais ils ne vont pas vouloir.

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Témoignages audio, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.