Audio : Témoignage d’un “grand terroriste extrêmement dangereux”, dixit Francken: LIBERE

Update: Le CCE a rejeté la décision du CGRA et M a été libéré!

———————————————————————————————————–

20/02/2017 – Notre Secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration voit des bandits partout. Il a jugé à lui tout seul  que Mohamed est LE terroriste dangereux et cherche par tous les moyens à l’expulser sans jugement et sans preuves. Il va jusqu’à médiatiser ses exploits dans tous les médias, jusqu’en Algérie.
Plus bas des extraits de presse.
Et ici le témoignage de Mohamed, actuellement détenu au centre fermé de Vottem !

audio Le terrorisme et Francken

– Dis-moi, tu es au centre fermé de Vottem ?
– Oui.

– Depuis quelques jours? Tu avais déja été avant au centre fermé de Vottem, on te soupçonne d’être radical, islamiste ?
– Oui, parce qu’au début, ils sont venus à la maison, ça fait plus de deux mois et demi, ils sont venus à mon adresse, j’ai parlé avec la police : “Pouquoi vous me prenez comme ça ?”. Il m’ont dit ” Tu as l’ordre de quitter le territoire”, c’est tout ce qu’ils ont dit. Et quand je suis venu ici au centre fermé, j’ai compris qu’il y avait autre chose, parce qu’ils m’ont mis dans une cellule isolée.
J’ai commencé à toujours poser la même question : pourquoi vous me faites comme ça? Ils disent : “Monsieur, ça vient de Bruxelles, on doit te laisser isolé”.
Après quand j’ai eu un avocat, il m’a tout expliqué, il m’a dit : “Voilà tout ce qu’on dit sur toi, tu es un homme dangereux, radicaliste, terroriste, tu es d’un groupe terroriste etc., et ta femme c’est la première femme qui est revenue de Syrie. Et tout ça sans aucune preuve ! Ce qui m’a étonné, c’est qu’ils disent des choses sans aucune preuve, et moi je savais pas comment me défendre, c’était mon erreur ça. J’ai passé deux mois ici au centre, après l’huissier de justice m’a libéré à la dernière minute. Le lendemain de ma libération, les journalistes m’ont demandé si c’était possible de venir pour expliquer que tu es innocent, mais ils m’ont piégé, il m’ont dit que voilà, le ministre il dit ça: que tu es radicaliste, tu es… Alors j’ai fait une interview avec les journalistes, presque une demi-heure ou plutôt un quart d’heure, vingt minutes, mais quand j’ai vu à la tv ils ont repris deux mots de moi qui étaient bons, et tout le reste c’était contre moi. Ce que j’ai vraiment dit, ils l’ont pas passé. Maintenant  tout le monde est au courant, parce c’est passé au journal…  Ils ont fait l’interview avec moi, ils ont fini à 12h30, ils l’ont passée au journal de 13h directement. Ils avaient déja programmé le piège sur moi. Au journal de 13h, j’ai vu un reportage bien préparé, le ministre avait été enregistré avant moi, ils ont enregistré le ministre avant que je fasse l’interview, ils ont fait tout ça contre moi, ça veut dire que même le journaliste, il ne faut pas lui faire confiance.
Même ici les gens, quand je suis revenu en centre, ils m’ont dit “Tu as été piégé par les journalistes”. Même à ma libération, le premier jour mes amis ils m’embrassent, oh tu es innocent comme ci comme ça, mais quand ils ont vu la vidéo au journal ils sont tous étonnés, ils disent “Non, ce qu’ils disent sur toi c’est pas juste”. Mais en même temps ils ont peur de moi, parce qu’ils se disent “Si le ministre dit une chose qui ne correspond pas avec toi, nous aussi on peut tomber dans le même filet”, puisque c’est mes amis, qu’ils marchent avec moi, si ils disent que moi je suis terroriste alors ils ont peur qu’ils vont dire aussi qu’ils sont terroristes, complices, ou faisant partie du groupe…

– Tu as été interrogé sur ton terrorisme par la police?
– Non, jamais, jamais de la vie, moi j’ai vécu ici huit ans, comme je dis à tout le monde, j’ai mon casier il est blanc comme neige comme on dit.  Vous pouvez aller faire une enquête sur moi, depuis huit ans si vous voulez, allez à la mosquée à Bruxelles, j’ai passé presque huit ans là-bas à la mosquée qu’on appelle el hikma  à Forest , vous pouvez demander aux gens là-bas comment est mon comportement et tout … Mon travail, par exemple, moi je suis ferrailleur, je ramasse le métal.

-Pourquoi est-ce qu’ils croient que tu es un radical?
-Parce que ma femme a été arrêtée une fois par la police fédérale d’Anvers, ils sont venus à la maison, ils l’ont prise, parce qu’elle était avec deux copines à elle, ils disent qu’elles voulaient partir en Syrie, mais ma femme elle avait son avocat, il s’appelle Thomas Gilles et il l’a fait sortir. Même moi je suis resté en contact avec lui et je lui ai demandé “Est-ce que ma femme elle a vraiment fait ces choses-là?”. Il m’a dit : “Nonononon, rien du tout”… Elle a passé je sais pas combien de mois dans la prison, après elle est sortie, et elle est retournée chez moi, on a continué notre vie tranquille normale comme ça.

– Francken et les médias disent que tu es radical, t’as jamais été interrogé? T’a jamais été jugé ?
– Jamais de la vie, jamais.

– Jamais jamais, et t’aimerais bien être jugé? Qu’ils viennent avec les preuves de tout ça?
– En tout cas moi je veux une grande justice, que tout le monde vienne, les journalistes, même les caméras s’ils veulent, on laisse rentrer le public, et on fait une justice, comme ça tout le monde est content, et on sait si ils disent la verité ou pas. Parce que moi maintenant je dors avec ce problème là, je me lève avec, déjà ma santé et ma maladie d’un côté, ma femme elle est loin de moi, elle est partie, il y a 7 ou 8 mois, ils lui ont donné l’ordre de quitter d’ici, ma famille au bled et les gens ici ils ont tous vu ce qu’ont dit les journalistes sur moi, que je suis terroriste, je suis très très touché comme ça… J’arrive pas… J’ai pas les moyens pour me défendre, ici je suis terroriste… On les connait les terroristes, les vrais terroristes, ils ont beaucoup d’argent hein, mais pourquoi moi j’ai pas d’argent? J’ai toujours des difficultés pour payer mon loyer chaque mois? Je me bats pour payer mon loyer : ma femme a souffert avec moi, heureusement il y a sa grand-mère, sa famille, son oncle, sa tante, chaque mois ils lui versent 100, 200 euros, heureusement, sinon on est morts, si ils disent que je suis terroriste, pourquoi je pars chercher l’aide alimentaire?

– Ils disent juste que tu es terroriste parce que ta femme a été impliquée ou on a aussi cru qu’elle était terroriste?
– Mais pourquoi ils disent  cela directement? Pourquoi ils disent que je suis un homme dangereux sans me connaître? Ils disent, on te suit depuis trois ans sans me connaitre! Trois ans!

– Trois ans quoi?
– Ils disent que ça fait trois ans qu’ils me suivent! Mais si tu crois que celui-là c’est un terroriste ou un dangereux, on doit pas le laisser avec le public, on doit le mettre en prison, non? Logiquement c’est comme ça. Si ils disent que ce monsieur est dangereux et ils le laissent circuler c’est une grande bêtise. Francken fait son possible pour me rapatrier, pour m’éloigner, avec n’importe quelle solution. Il dit même, d’après mon avocat, que je vends de la drogue. Toutes les mauvaises choses il met sur moi. L’important c’est qu’il me renvoie. L’huissier de justice qui m’a libéré avait aussi la rage contre moi. Oui je suis musulman, oui je suis barbu mais je suis pas radical, je suis un musulman qui aime toutes les religions, qui aime tous les gens. Qu’ils fassent une enquête sur les 8 ans que je suis ici et ils verront que je suis gentil avec tous les gens. Ils disent de moi que je prépare les mineurs pour aller en Syrie, mais qu’est-ce qui reste en Syrie, il n’y a plus rien là-bas maintenant. Ils ont mis sur moi des choses incroyables.

– Ils t’ont mis une étiquette.
– Oui, une grosse affiche, étiquette sur moi. Moi je suis contre ceux qui sont partis en Syrie. Toi tu vis ici, tu connais rien de ce qui se passe en Syrie et tu pars en Syrie. L’islam c’est pas comme ça, tu dis pas comme ça “Oh je suis musulman et je dois faire ça ou ça”, non, le djihad c’est obéir à tes parents, obéir en premier à tes parents, car quand je vois des parents pleurer pour leurs enfants qui sont partis en Syrie cela me fait mal, très mal. Une femme à Verviers est venue vers moi et elle a commencé à pleurer. Elle m’a expliqué que son fils qui me ressemble est parti en Syrie. J’ai senti comme on dit chez nous qu’elle a perdu sa foi, c’est malheureux ça. Ici dans le centre ils m’ont fait un raisonnement parce que je suis barbu. Le directeur et les gardiens me disent qu’ils suivent les ordres et c’est pas leur problème. Alors là ils me bloquent et je sais rien dire. Il y aussi un monsieur ici qui est barbu, il m’a dit que les gardiens qui le voient parler avec quelqu’un d’autre, ils s’adressent aux gens et leur disent “Ne parlez pas avec les barbus car ils sont dangereux. Ils recrutent des gens pour aller en Syrie”. Moi j’en ai marre de ça. Je fais confiance car il y a des gens qui nous comprennent, qui nous aiment, ils nous protègent, ils nous défendent dans le monde entier.

La vidéo RTL
http://www.rtl.be/info/belgique/societe/liege-888394.aspx

Theo
https://theotuurt.wordpress.com/2017/02/14/algerijnse-salafist/
https://theotuurt.wordpress.com/2017/02/03/illegale-algerijn/

http://www.dhnet.be/regions/liege/liege-mohamed-bouhafara-pourra-bien-etre-expulse-589d8676cd702bc3191a5789

https://www.djazairess.com/fr/ennaharfr/46565
http://www.alg24.net/news/46362.html
https://www.algerie1.com/actualite/un-ressortissant-algerien-soupconne-de-lien-avec-le-terrorisme-arrete-en-belgique

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Témoignages, Témoignages audio, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Audio : Témoignage d’un “grand terroriste extrêmement dangereux”, dixit Francken: LIBERE

  1. Ping : L'Office des étrangers: le gendarme/garde-frontière de l'Europe ? | Getting the Voice Out

  2. Ping : Appel d’un centre fermé : “Torture au Soudan vous dites? Et chez vous?” | Getting the Voice Out

Les commentaires sont fermés.