Tentative de suicide conséquente au Caricole: Update

Update 17/03/2017: Il est toujours à l’infirmerie du centre. Il avait avalé une lame de rasoir et est tombé sur la tête . Il avait été amené à l’hôpital pour un contrôle puis ramené au centre. Il a encore très mal de tête et à la gorge. La lame de rasoir n’a pas, semble-t-il, été retrouvé Et serait “dans son estomac”. Nous cherchons désespérément un médecin extérieur qui pourrait aller le voir!

———————————————————————————————————————————

15/03/2017: Epuisé physiquement et psychologiquement par un enfermement de plus de 3 mois en centre fermé, il a dû faire face au CGRA et le CEE qui est resté sourd à ses appels au secours. Son témoignage du 01/03 http://www.gettingthevoiceout.org/je-prefere-mourir-ici/

Ses appels ne pouvaient pourtant pas être plus clairs: “Je préfère mourir en prison en Belgique que devoir repartir au Togo”, “S’ils me rapatrient au Togo c’est comme s’ils amenaient un animal à l’abattoir ! ”. Pour toute réponse l’administration s’était réfugiée derrière un “ les éléments concernant votre homosexualité ne sont pas convaincants, il y a un manque de cohérence….”
Terrifié aussi par toutes ces tentatives de manipulation et ces menaces à peine déguisées lorsqu’on lui montre des vidéos d’expulsion forcées en lui disant que “c’est dangereux pour lui et qu’il ferait mieux d’accepter un retour “volontaire”, qu’il est encore temps”.

C’est dans ce contexte ce 14/03/2017 que ne voyant plus aucune issue il a tenté de mettre fin a son calvaire ……..
Ce 15/03 il est toujours à l’infirmerie du centre caricole.

Combien de temps va-t-on encore tolérer cette souffrance  organisée par les instances responsables?

 

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.