Une « mort naturelle » dans un cachot

Scénario probable

Batha a été retrouvé mort dans une cellule d’isolement, ce jeudi 02/03/2017 dans le centre fermé de Vottem. Il y avait été placé plus de 36 heures avant, parce qu’il s’était tailladé le cou avec une lame de rasoir. D’après les informations rassemblées, il n’aurait vu aucun médecin……….

« Mort naturelle » dit le médecin légiste ……
« La cellule pleine de sang » dit un travailleur du centre….

Il saigne, seul dans une cellule, goutte à goutte pendant des heures……
Le corps se vide de son sang….goutte à goutte…..
Le rythme cardiaque et le rythme respiratoire s’accélèrent afin d’améliorer l’afflux d’oxygène vers les organes vitaux ……
Sa tension baisse…..
Ses organes reçoivent de moins en moins d’oxygène……..
Les cellules de son cerveau meurent……
Le collapsus se prépare. …..
Ses poumons font des efforts pour continuer…..
Il n’arrive plus à respirer…………
Les muscles du cœur manquent d’oxygène et le coeur s’arrête……..

Cela a duré TRES longtemps, plus de 36 heures

Mort atroce…….Mort naturelle……. Mort inutile…

 

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des centres, Récits de luttes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.